logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Entreprise & Carrières
Actualités RH
Le bureau, facteur d’engagement des salariés

Actualités RH


logo Entreprise & Carrières

Conditions de travail

Le bureau, facteur d’engagement des salariés

L’expérience vécue sur leur lieu de travail influe sur l’implication des salariés, selon une étude mondiale présentée le 20 juin par JLL France, cabinet conseil en immobilier d’entreprise. La France obtient le score le plus bas.  

par Virginie Leblanc 20/06/2017 Entreprise & Carrières

Le bureau, facteur d’engagement des salariés
© ND3000

SUR LE MÊME THÈME

Seuls 21 % des salariés français se disent « très engagés » vis-à-vis de leur organisation, contre 40 % en moyenne dans le monde, le score le plus bas des pays sondés. Un niveau « effrayant », observe Flore Pradère, responsable de la recherche Entreprises chez JLL France, cabinet conseil en immobilier d’entreprise, qui a dévoilé le 20 juin une étude sur l’expérience de travail vécue dans les bureaux de treize pays, dont la France.

En outre, seuls 32 % considèrent que leur environnement de travail leur permet d’être vraiment efficaces, contre plus de la moitié dans le monde.

Nouveaux modes de travail. « Leur niveau d’engagement est intimement corrélé à la qualité de l’environnement de travail dont ils bénéficient : l’efficacité qu’il permet, les nouveaux modes de travail qu’il favorise, sa capacité à répondre aux passions individuelles et collectives », relève l’étude. Ainsi, les collaborateurs satisfaits de leur outil de travail se disent très engagés à 38 % et ceux ayant accès à des espaces de coworking, des accélérateurs, des télécentres, et des espaces de créativité font état de niveaux d’engagement qui dépassent 30 %.

« L’environnement de travail a donc un rôle important à jouer pour ré-impliquer les salariés, mais cela doit s’accompagner d’un management par la confiance. Quand nous déployons des espaces innovants, nous organisons des formations pour accompagner les managers », observe Flore Pradère. Un challenge pour des Français très attachés au territoire et des entreprises qui fonctionnent encore de façon pyramidale. Pour autant, un salarié sur quatre se dit prêt à perdre un peu d’espace individuel pour avoir accès à des espaces innovants.

Des lieux dédiés au bien-être. Par ailleurs, les salariés français aspirent aussi à des lieux dédiés au bien-être, à l’accès à des comptoirs de services, des crèches d’entreprise, mais aussi à des espaces communautaires dédiés à un centre d’intérêt. Et ils souhaitent pouvoir se concentrer : un salarié sur deux en fait une priorité.

(1) Étude menée auprès de 7 364 salariés, dont 1 003 Français. Autres pays sondés : États-Unis, Royaume-Uni, Australie, Inde, Allemagne, Espagne, Chine, Italie, Japon, Afrique du Sud, Pays-Bas, Hong Kong.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.