logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Entreprise & Carrières
Actualités RH
Handicap : Les vertus des achats au secteur protégé

Enquêtes


logo Entreprise & Carrières

RSE

Handicap : Les vertus des achats au secteur protégé

Les entreprises envisagent de plus en plus de recourir aux achats auprès du secteur du travail protégé et adapté (STPA) pour atteindre leur obligation d’emploi de travailleurs handicapés. Un acheteur dédié et/ou une formation ad hoc du service achats font la différence.

par Laurent Gérard 07/09/2017 Entreprise & Carrières

 Handicap : Les vertus des achats au secteur protégé
© Patrick Bonjour

SUR LE MÊME THÈME

Nombre d’entreprises ignorent encore que 50 % de leur obligation d’emploi de travailleurs handicapés peut être assurée par des achats auprès du secteur du travail protégé et adapté (STPA). Ce dernier réunit des entreprises adaptées (EA) et des établissements et services d’aide par le travail (Ésat), ouverts aux travailleurs handicapés qui ne trouvent pas toujours d’emploi dans les entreprises classiques. Tout achat de prestation ou de service auprès de ces structures peut se traduire en unité bénéficiaire de travailleur handicapé pour les entreprises soumises à l’obligation d’emploi.

L’enjeu de bonnes relations entre entreprises et STPA est d’autant plus important que les travailleurs handicapés manifestent une insatisfaction générale face à leur situation professionnelle actuelle : 72 % d’entre eux ne sont « pas du tout satisfaits », selon une étude Talents handicap, qu’ils soient en emploi ou pas.

L’insatisfaction est d’autant plus forte que ce public est le plus souvent accompagné : 58 % par Cap emploi, 48 % par Pôle emploi, 24 % par l’Agefiph, 7 % par des associations et 16 % par d’autres acteurs (la somme est supérieure à 100 % car une même personne peut être accompagnée à la fois par plusieurs acteurs). Mais l’insatisfaction par rapport à ces accompagnements est très importante : l’insatisfaction est « totale » pour 39 %, elle est « moyenne » pour 32 %, et elle l’est « en grande partie » pour 19 %. Seuls 10 % des personnes atteintes de handicap affichent une « satisfaction totale » vis-à-vis de l’accompagnement dont ils bénéficient.

Spécialiste interne

Certaines entreprises ont compris tout l’intérêt des achats au STPA – à côté de l’emploi direct – et développent leur politique. À La Poste, 26 millions d’euros de prestations de services ont été enregistrés en deux ans, dont 15 millions d’euros pour la seule année 2016, et Florence Wiener, directrice de la stratégie sociale et de la qualité de vie au travail à La Poste, estime que les objectifs devraient être dépassés en fin d’année 2017.

Chez Simply market, ces achats ont représenté 7,34 % de l’effectif handicapé en 2016, et l’objectif est d’atteindre 10 % d’ici deux ans. « Ces achats ont doublé depuis deux ans pour dépasser le seuil des 40 unités l’an dernier », précise François Seille, pilote national de la Mission handicap du distributeur. L’objectif de doublement est également visé par la RATP, confie Pascale Tramoni, chef de projet achats responsables.

Autre point commun de ces entreprises témoins : la nécessité

Pour accéder au contenu complet de l'article, vous devez être abonné.

Déjà abonné : identifiez-vous

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »