logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Entreprise & Carrières
Actualités RH
Trophées SIRH: une rencontre sous le signe de la transformation digitale

Actualités RH


logo Entreprise & Carrières

Solutions RH

Trophées SIRH: une rencontre sous le signe de la transformation digitale

Cette année, le palmarès du Cercle RH a fait le pari de la convergence entre le SIRH et les solutions innovantes des start-up. Grands gagnants : Bouygues Construction et eLamp.  

par Xavier Biseul 28/09/2017 Entreprise & Carrières

À l’heure de la transformation numérique de la fonction RH se pose la question du rôle des SIRH, souvent jugés monolithiques et donc hermétiques à l’innovation. Sont-ils un frein à l’adoption des solutions agiles des start-up ou bien tous deux sont-ils complémentaires ? Cette question a fourni le fil rouge de la 6e édition des Trophées SIRH qui s’est tenue le 21 septembre à Paris et dont Entreprise & Carrières est partenaire presse.

Organisée par le Cercle SIRH (lire ci-dessous), la manifestation a démontré que le monde du SIRH et celui des start-up pouvaient harmonieusement converger. Présidé par Nicolas Dacher, chercheur au PRISM Sorbonne, le jury s’est penché sur les réalisations de 7 entreprises et de 20 jeunes pousses.

Du côté des entreprises, Bouygues Construction l’a emporté face à Adecco, Adelius, M6, Linkbynet, Lyreco et Microcred, dans la catégorie SI et digital RH. Le projet piloté par Grégory Foulon, directeur adjoint au sein du centre de compétences SIRH, portait sur la mise en place d’un socle SIRH global. Avec 50 100 collaborateurs, le géant du BTP est présent dans plus de 80 pays. Or, si la France dispose de solutions SIRH très développées, la situation à l’international était plus contrastée. Faute d’outil de pilotage, la gestion RH était « artisanale et très délocalisée », offrant une « vision consolidée très partielle des principaux indicateurs RH ».

Un chantier SIRH Monde a été lancé pour harmoniser les processus RH (rémunération, gestion des talents, évaluation, formation). Ce qui est passé par la mise en œuvre, de 2015 à 2017, d’un SIRH international socle, baptisé Chorus. Puis, en 2016, le lancement d’une plateforme globale de management des processus RH. Bouygues Construction ne partait pas de zéro, disposant déjà d’un référentiel des emplois groupe et d’un matricule collaborateur unique. Il avait surtout migré le cœur de son SIRH vers HR Access v7, préfigurant le futur “core RH”.

Coup de cœur
Toujours dans catégorie SI et digital RH, le jury a décerné un coup de cœur à Lyreco (fournitures de bureau). Géré par Stéphanie Gay, chief learning officer, le projet portait sur la formation des 400 chauffeurs livreurs à un nouvel outil de signature électronique, baptisé Siti pour “Sign it, track it”. Un enjeu crucial pour Lyreco, qui a optimisé sa gestion de la chaîne logistique pour atteindre « un taux de qualité de service proche des 100 % ». Pour répondre aux contraintes de la livraison – les chauffeurs sont par définition sur la route – tout en assurant la continuité de service, Lyreco a opté pour le micro-learning. 51 didacticiels de moins de deux minutes ont été conçus en privilégiant une utilisation sur mobile.

Du côté des start-up, le lauréat est eLamp. Cette société innovante propose une solution d’enrichissement des référentiels de compétences en temps réel. Sur le principe de l’autodéclaration, les collaborateurs mettent à jour eux-mêmes leurs compétences. Les managers peuvent ensuite monter des équipes projet sur la base de ces profils actualisés.

Le jury a aussi donné un coup de cœur à d’autres jeunes pousses selon leur spécialité.

  • Edotplus a été distingué dans la catégorie formation. Fondée sur l’intelligence artificielle et le big data, sa solution suggère des formations personnalisées en fonction du profil du collaborateur, puis sélectionne les offres du marché présentant le meilleur rapport qualité-prix.
  • Primé dans la catégorie gestion des talents/compétences, Humanroads fait également appel au big data pour favoriser la mobilité interne. Sur sa plateforme, le salarié visualise les opportunités de carrière que l’entreprise propose, voire entre en contact avec des personnes qui ont déjà réalisé ce parcours.
  • Dans la section management d’équipes, Brainlinks propose une application mobile, Toguna, favorisant le management participatif. La direction pose des questions ouvertes à ses salariés et ceux-ci y répondent librement et anonymement depuis leur smartphone tout en apportant leur contribution.
  • Dans la catégorie qualité de vie et bien-être au travail, Moodwalk entend limiter le stress au travail et prévenir le burn-out. Depuis sa solution en mode SaaS, le salarié détermine quels sont, pour lui, les facteurs de bien-être (relation avec la hiérarchie, conditions de travail…). À partir de ce bilan, des programmes de développement personnel sur la gestion du stress ou l’assertivité lui sont proposés sous forme de vidéos ou d’exercices en ligne. Par chat, le salarié peut s’entretenir anonymement avec un psychologue d’entreprise.
  • Dans la catégorie recrutement et pilotage social, Goldenbees applique les méthodes du webmarketing – ciblage, achat programmatique – au recrutement. Son outil brasse un grand volume de données afin de sélectionner les bons candidats et les inciter à postuler en ligne. Les annonces sont pour cela diffusées sur les médias jugés les plus pertinents. Un moyen pour les DRH engagées dans la guerre des talents d’approcher les profils rares et/ou atypiques.

DSIRH de l’année : Cécile Kavakdjian (Vinci)

Une femme succède à une femme. Françoise Bragard, responsable SIRH groupe d’Eurotunnel, cède son titre de DSIRH de l’année à Cécile Kavakdjian, directrice de la transformation digitale RH de Vinci depuis 2012. Diplômée d’un DESS gestion des ressources humaines à l’IAE d’Aix-en-Provence, elle gère des programmes de transformation à base de solutions en mode SaaS (HCM Cloud, Talentsoft) couvrant tout le cycle de la fonction RH (recrutement, entretien annuel, rémunération, people review…).

La start-up du public : D2BI

Au-delà de la sélection officielle, une start-up a été distinguée par le public des Trophées SIRH. Créée en novembre 2016, Digital-DSN-BI (D2BI) veut faire d’une obligation réglementaire un atout. Ses solutions exploitent les fichiers de la DSN pour générer automatiquement les indicateurs sociaux de la base de données économiques et sociales (BDES), du bilan social individualisé (BSI), et des indicateurs de pilotage RH.

Adieu les Trophées, vive les États généraux !

Président de Danaé conseil et créateur du Cercle SIRH, Gérard Piétrement l’a annoncé : la 6e édition des Trophées SIRH était la dernière du nom. Place, en septembre 2018, aux États généraux du SIRH. Une manifestation plus conséquente, avec quatre tables rondes et toujours le prix du DSIRH de l’année. Association professionnelle regroupant plus de 70 entreprises, le Cercle SIRH poursuit son activité avec ses ateliers, ses benchmarks, son université de printemps (les 29 et 30 mars 2018). Son quatrième ouvrage sera consacré au SIRH dans les entreprises du CAC 40.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.