logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Épargne collective : l’intérêt des salariés toujours en berne

xx Actualité sociale xx


RETRAITE

Épargne collective : l’intérêt des salariés toujours en berne

BNP Paribas ERE a présenté, le 9 novembre, les résultats de son baromètre 2017 sur l’épargne retraite et salariale d’entreprise. Il a été réalisé par l’institut CSA auprès de 604 salariés et 200 employeurs.

22/11/2017 Protection Sociale Informations, n° 1098

SUR LE MÊME THÈME

Depuis que la retraite a disparu des radars de l’actualité, les salariés et les entreprises s’en désintéressent », se désole Cécile Besse Advani, directrice de la stratégie de BNP Paribas ERE en espérant que la concertation annoncée changera la donne. Pour l’heure, les signes de détachement à l’égard des dispositifs d’épargne retraite d’entreprise persistent voire s’aggravent. Malgré la chute des taux d’intérêt, seules 10 % des entreprises interrogées affirment avoir fait évoluer, depuis trois ans, leur politique en la matière. Soit un recul de 16 points par rapport au baromètre de 2014. Les salariés ne sont guère plus réactifs : deux sur trois n’ont pas modifié leur comportement d’épargne (+ 19 points). Pire, 48 % d’entre eux indiquent s’en remettre à eux-mêmes ou à leur entourage pour investir dans ce complément de revenu plutôt que faire confiance à un interlocuteur financier (28 %) ou à leur entreprise (10 %). En dépit de la forte hausse du nombre de dispositifs d’épargne salariale (38 350, soit + 32,5 %) instaurés en 2016 à la suite de la loi Macron de 2015, selon le bilan annuel de la Dares de septembre, la préparation de la retraite apparaît comme un objectif secondaire, tant pour les employeurs que pour les salariés.

Si la mise en place de Perco s’est poursuivie au premier semestre avec 17 000 entreprises supplémentaires équipées en six mois, selon le bilan de l’Association française de gestion (AFG) d’octobre, peu de décideurs se sont encore emparées de la nouvelle possibilité d’investir au moins 7 % dans les PME-ETI en contrepartie d’un forfait social réduit à 16 %. Plus d’un tiers des entreprises interrogées par BNP Paribas « ne connaît pas cette loi et ne souhaite pas en savoir plus du fait de sa complexité et du déséquilibre entre l’effort à fournir et son bénéfice immédiat ». Au total, les encours de ces Perco + ont atteint 730 M € au 30 juin, selon l’AFG. La gestion pilotée des Perco couvre désormais 41 % des bénéficiaires et 30 % des encours.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »