logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
L’accès des jeunes à l’emploi est toujours difficile

Études


Logo Liaisons Sociales Magazine

Étude

L’accès des jeunes à l’emploi est toujours difficile

Que se passe-t-il quand l’école est finie ? Tous les ans, l’enquête du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq) tente de répondre à cette épineuse question, ...

14/12/2017 Liaisons Sociales Magazine

L’accès des jeunes à l’emploi est toujours difficile

SUR LE MÊME THÈME

Que se passe-t-il quand l’école est finie ? Tous les ans, l’enquête du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq) tente de répondre à cette épineuse question, en s’intéressant au parcours réalisé par les jeunes pendant les trois années suivant leur sortie du système scolaire ou de l’enseignement supérieur. L’étude portant sur la génération 2013 montre que leur insertion professionnelle est principalement marquée par la difficulté et par les inégalités. Ainsi, sur les 693 000 jeunes sortis de formation initiale en 2013, ils sont moins de la moitié à avoir immédiatement et durablement accédé à un emploi (46 %), quand 11 % ont dû patienter une moyenne de 7 mois pour décrocher leur premier contrat, en CDI ou CDD. Au total, 7 jeunes sur 10 ayant terminé leurs études ou leur scolarité en 2013 sont « en emploi » en 2016, les mêmes chiffres qu’à l’été 2014, ce qui signifie que les jeunes peinant à s’insérer sur le marché du travail ne voient pas leur insertion s’améliorer au fil des ans. Ces exclus de l’emploi sont principalement les non-diplômés : près de 40 % sont encore au chômage après trois ans de vie active. Et quand ils parviennent à décrocher un job, celui-ci est généralement précaire : 17 % des non-diplômés sont en intérim, 22 % en contrat aidé et 26 % en CDD. L’étude montre aussi à quel point les phénomènes de reproduction sociale restent prégnants dans le parcours scolaire, universitaire et professionnel : 52 % des enfants ayant deux parents cadres décrochent un bac + 5 (contre 6 % des enfants d’ouvriers). Et 80 % des diplômés bac + 5 ayant des parents cadres ont accès à un emploi stable au bout de trois ans, contre 73 % des enfants d’ouvriers ou d’employés avec le même niveau d’études. Dernier affligeant enseignement : plus les jeunes sont diplômés et plus l’écart salarial entre les hommes et les femmes est élevé au détriment de ces dames, bien sûr. 

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »