logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Entreprise & Carrières
Actualités RH
À quoi rêvent étudiants et diplômés ?

Focus


logo Entreprise & Carrières

BTS, dut, licence pro

À quoi rêvent étudiants et diplômés ?

De la première étude publiée par Universum (1), il ressort qu’étudiants et jeunes expérimentés sont à la recherche d’entreprises à taille hu-maine qui leur offrent un emploi stable et placent l’humain au centre de leurs valeurs.

14/12/2017 Entreprise & Carrières

À quoi rêvent étudiants et diplômés ?

SUR LE MÊME THÈME

Pour la première fois, le cabinet d’études et de conseil Universum publie les résultats de son enquête carrière menée auprès d’étudiants et de jeunes expérimentés issus des filières BTS, DUT et licence professionnelle en France.

Ils dévoilent leurs aspirations professionnelles et objectifs à long terme, leurs secteurs favoris, leurs employeurs idéaux… L’occasion de comparer les rêves des étudiants avec la réalité des expérimentés et de comprendre ce qu’ils recherchent auprès d’un employeur par rapport aux bac + 5.

 

Employeurs rêvés…

Les étudiants semblent beaucoup plus tournés vers de grands groupes internationaux aux marques reconnues et aux produits et services attractifs : Disneyland et Coca-Cola incarnent le rêve américain, H&M est une marque branchée et Ikea sait se rendre attrayant au travers de ces communications originales. Airbus, fleuron de l’aéronautique, fait rêver grâce à ses produits innovants et impressionnants.

Les expérimentés privilégient des groupes français incontournables, comme SNCF et EDF, connus pour offrir des conditions de travail privilégiées et un cadre sécurisant, mais aussi Airbus, qui arrive troisième de ce classement, Thales, Vinci ou encore Total.

 

… et employeur idéal

De manière générale, quel est le profil de leur employeur idéal ? Même si leurs trois entreprises favorites sont des multinationales, les étudiants en BTS, DUT et licence professionnelle veulent, en grande majorité, travailler dans des PME : 48 % déclarent vouloir débuter dans une micro ou petite entreprise (1-99 salariés) et 25 % dans une entreprise de taille moyenne (100 à 499 salariés) : près des trois quarts des étudiants rêvent d’une PME ! À titre de comparaison, les étudiants des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs ne sont que 18 % à vouloir travailler dans une petite ou micro-entreprise.

Ce choix correspond bien à leurs aspirations et à leur profil général : les bac + 2/+ 3 sont moins carriéristes que les élèves qui préparent un master et s’attachent d’avantage aux critères de bien-être des collaborateurs. Ils ont des profils majoritairement « harmoniseur » (motivés par le bonheur, ils souhaitent évoluer auprès de collègues sympathiques et avoir un emploi stable).

On peut néanmoins noter que 17 % des étudiants masculins ont un profil « Hunter », c’est-à-dire en quête d’opportunités, avide de challenge et de renouveau. Ce profil correspond notamment aux métiers de la vente, très plébiscités par une partie des élèves en BTS, DUT et licence.

 

D’abord l’ambiance !

À la question « Qu’est-ce qui vous importe le plus dans la recherche de votre premier employeur ? », les étudiants répondent en premier lieu « avoir une ambiance de travail friendly ». Ensuite, ils veulent avoir des perspectives de revenus élevés, des missions diversifiées, une belle référence sur leur CV et un travail présentant des défis.

En sixième position, ils s’attachent au respect des salariés dans leurs organisations. Ce critère les différencie particulièrement des bac + 5 qui, comparativement, y portent encore peu d’intérêt.

En neuvième place, ils mettent en avant le travail d’équipe. Plus globalement, les gens, l’équipe et le bien-être au travail sont essentiels à leurs yeux et, en effet, les petites structures offrent des environnements de travail à taille humaine qui facilitent la création de liens et la bonne entente entre collaborateurs.

Si ces aspirations autour de l’humain sont primordiales pour les étudiants, elles le sont encore plus pour les expérimentés. Le respect des salariés est leur second critère dans la recherche d’un nouvel employeur. De plus, les critères « sécurité de l’emploi » et « standards éthiques » arrivent aux douzième et quatorzième positions dans les priorités des expérimentés.

 

On retrouve également ces intérêts dans leurs objectifs de carrière. Expérimentés et étudiants ont des aspirations à long terme très similaires, ce qui montre également que les étudiants ont une vision réaliste du monde professionnel. C’est justement une vraie valeur ajoutée pour les employeurs : les étudiants sont préparés à la réalité de l’entreprise et sont rapidement opérationnels.

 

Équilibre vie pro-vie perso

Le premier objectif de carrière des deux groupes est d’avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle : un choix essentiel pour 68 % des expérimentés et 59 % des étudiants.

En seconde position, arrivent la stabilité et la sécurité de l’emploi, pour 46 % des répondants, tous âges confondus. Il s’agit d’un vrai sujet pour les bac + 2/+ 3 à l’inverse des bac + 5 qui placent cet objectif en dernier ou avant-dernier.

Les étudiants veulent ensuite donner du sens à leur travail, puis avoir de l’autonomie ou être indépendant et inversement pour les expérimentés. Ces deux objectifs viennent eux aussi confirmer que les PME, qui offrent beaucoup de responsabilités et ont souvent une forte culture d’entreprise et une raison d’être qui leur est propre, sont très attrayantes auprès de ces populations.

Le secteur favori des étudiants en BTS, DUT et licence professionnelle est celui des « médias, publicité et agences de communication », choisi par près d’un étudiant sur cinq. Arrivent ensuite les « arts, divertissements et centres de loisirs », sélectionnés par 14,7 % et dernier du podium, le tourisme, plébiscité par 13,7 % d’entre eux.

En comparaison, les élèves des grandes écoles rêvent principalement de conseil en stratégie, d’aéronautique et de « mode et luxe » et leurs secteurs favoris sont plutôt loin de la réalité des expérimentés, surtout côté école de commerce.

 

Peu satisfaits de leur emploi

Les expérimentés issus de filières BTS, DUT et licences professionnelles sont-ils satisfaits de leur emploi ? Sur 10, ils évaluent leur taux de satisfaction à 6,2. C’est un peu en dessous des expérimentés issus des grandes écoles qui sont à 6,8. De même, ils ne seraient que 13 % à vouloir recommander leur employeur contre 20 % côté bac + 5.

Parallèlement, à la question « Souhaiteriez-vous changer d’employeur ? », ils sont moins nombreux (35 %) que les expérimentés d’école de commerce (40 %) à dire oui. De plus, ils sont aussi moins nombreux à avoir postulé dans l’année pour un autre emploi que les profils de grandes écoles, pourtant plus satisfaits de leur travail.

En effet, les bac + 2/+ 3 aspirent à une situation et un emploi stable contrairement aux bac + 5 qui sont davantage dans le challenge professionnel et la construction de leur carrière et chercheront plus facilement à changer d’employeur pour gravir les échelons. Les bac + 2/+ 3 sont également conscients qu’aujourd’hui, la guerre des talents concerne principalement des ingénieurs bac + 5 et que leur employabilité est plus faible que celle des cadres. Changer d’employeur est plus risqué pour eux.

(1) Pour cette enquête, Universum a interrogé, via son enquête carrière en ligne, 2 096 étudiants et 6 004 expérimentés en France, issus de filières DUT, BTS et licences professionnelles, entre octobre 2016 et mai 2017. Les étudiants avait une moyenne d’âge de 21 ans et les expérimentés (au moins une année d’expérience professionnelle en entreprise) étaient âgés, en moyenne, de 34 ans.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »