logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Le chômage repart à la baisse en novembre

xx Actualité sociale xx


EMPLOI ET CHÔMAGE

Le chômage repart à la baisse en novembre

Une hausse en juillet et en août, une forte baisse en septembre, une légère augmentation en octobre… Le taux de chômage apporte à nouveau la preuve de sa volatilité, en repartant à la baisse en novembre 2017. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A a ainsi diminué de 0,8 % sur le mois, selon les données publiées par Pôle emploi et la Dares le 27 décembre 2017.

02/01/2018 Liaisons Sociales Quotidien, 02/01/2018

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans emploi et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi) a connu un reflux en novembre 2017, selon les données publiées par Pôle emploi et la Dares (ministère du Travail), le 27 décembre 2017. En métropole, après avoir augmenté de 0,2 % en octobre, il recule donc de 0,8 % sur le mois (– 29 500 personnes) et de 0,1 % sur un an.

Le nombre d’inscrits à Pôle emploi baisse de 0,3 %

Si on ajoute aux demandeurs d’emploi de catégorie A (3 454 100 personnes) tous ceux qui ont exercé au cours du mois une activité réduite et qui sont tenus de faire des démarches actives de recherche d’emploi (catégories B et C), ce sont 5 611 400 personnes qui sont inscrites à Pôle emploi en novembre en métropole, un chiffre presque stable par rapport au mois précédent (– 0,1 % sur un mois).

Dans le détail, le nombre d’inscrits en catégorie B (activité réduite courte) a augmenté de 2,2 % et ceux en catégorie C (activité réduite longue) de 0,6 %. Les demandeurs d’emploi en catégorie D (personnes sans emploi et non tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi) diminuent de 1,3 % et ceux inscrits en catégorie E (personnes non tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi, en emploi) de 2,2 %. Au total, fin novembre, toutes catégories confondues, 6270200 personnes sont inscrites à Pôle emploi (hors DOM), un chiffre en repli de 0,3 % sur le mois (+ 0,7 % sur un an).

Une embellie qui profite surtout au plus jeunes et aux hommes

En novembre, toutes les tranches d’âge ont connu une baisse du chômage dans la catégorie A. Cette diminution est surtout visible chez les moins de 25 ans, où elle atteint 2,0 %. Elle n’est que de 0,8 % chez les 25-49 ans et que de 0,4 % chez les seniors. Sur un an, le chômage recule de 4,4 % pour les jeunes et de 0,3 % parmi les actifs âgés de 25 à 49 ans, mais progresse de 2,5 % chez les seniors. Toujours pour la catégorie A, la baisse est plus élevée pour les hommes (– 1,3 %) que pour les femmes (– 0,4 %).

Quant au chômage de longue durée, il touche 2 521 800 personnes en France (hors DOM). Le nombre des demandeurs d’emploi inscrits depuis plus de un an en catégories A, B et C a encore augmenté de 0,6 % en novembre (+ 4,3 % sur un an). Ces demandeurs d’emploi représentent 44,9 % des chômeurs inscrits dans ces catégories (+ 0,3 point sur un mois). La durée moyenne d’inscription des demandeurs d’emploi en catégorie A, B et C atteint 595 jours. Chez les sortants de Pôle emploi dans ces catégories elle s’élève à 300 jours pour la France entière (2 jours de moins en un mois).

Recul des entrées et des sorties

En novembre, en métropole, les inscriptions à Pôle emploi en catégories A, B, et C sont en repli de 7,0 % sur le trimestre (– 4,8 % sur un an). Mis à part les inscriptions après démission, qui restent stables, tous les motifs d’inscription sont en baisse, à savoir : les fins de mission d’intérim (– 9,5 %) ; les autres cas (– 9,3 %) ; les fins de contrat à durée déterminée (– 6,9 %) ; les reprises d’activité (– 6,3 %) ; les ­premières entrées (– 4,3 %) ; les licenciements économiques (– 4,2 %) et les autres licenciements (– 2,3 %). Au total, 516 200 personnes (données CVS-CJO) se sont inscrites au mois de novembre à Pôle emploi en catégories A, B ou C en métropole (et 538 900, DOM compris).

Toujours en métropole, le nombre de sorties de Pôle emploi a augmenté sur trois mois à hauteur de 0,2 % (– 5,0 % sur un an), concernant 526 200 personnes (548 500, DOM compris). Cette hausse des sorties est portée par les cessations d’inscription pour défaut d’actualisation et les arrêts de recherche pour maladie, maternité et retraite, qui progressent respectivement de 4,1 % et de 2,5 %. Les autres motifs de sortie sont en recul : autres cas (– 5,2 %) ; radiations administratives (– 3,9 %) ; reprises d’emploi déclarées (– 2,8 %), entrées en stage (– 2,4 %).

DARES indicateurs n° 084, décembre 2017
www.wk-rh.fr/actualites/upload/dares-indicateur-084-chomage-novembre-2017-27122017.pdf

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »