logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
La DSN ouvre de nouveaux horizons en prévoyance

xx Actualité sociale xx


COMPLÉMENTAIRES

La DSN ouvre de nouveaux horizons en prévoyance

Lors de la 17e C&B Université organisée à Strasbourg par le cabinet Adding, les 29 et 30 mars, un atelier a été consacré aux nouveaux usages liés à l’exploitation des données transmises via la DSN.

11/04/2018 Protection Sociale Informations, n° 1117

La montée en charge en 2017 de la déclaration sociale nominative (DSN) ouvre de nouvelles opportunités aux assureurs et aux entreprises en prévoyance collective. « Alors que jusque-là nous ne disposions que d’une vision globale et tardive des risques incapacité, invalidité, décès, nous avons désormais accès en temps réel à des données individualisées et fiabilisées. C’est une vraie révolution! » s’est félicité, lors de cette C&B Université d’Adding, Arnaud Rouxel, directeur commercial grands comptes et courtage d’AG2R La Mondiale. Outre les données nominatives relatives au contrat de travail et à la rémunération des salariés, la DSN permet en effet de récupérer le motif d’absence, mais aussi tout l’historique avant la prise en charge par la complémentaire au bout de 90 jours d’arrêt de travail.

L’exploitation de cette mine d’informations va avoir plusieurs conséquences en prévoyance.
1/Une tarification affinée de la part des assureurs, tant sur le risque décès qu’en arrêt de travail. «Nous allons pouvoir différencier le tarif d’un contrat en fonction des établissements et non plus seulement du siège d’une entreprise», explique arnaud Rouxel. Selon le baromètre Ayming-AG2R La Mondiale, le taux d’absentéisme, qui s’établissait en 2016 à 4,59% en moyenne, varie en réalité de 3,36% en Île-de-France à 5,9% dans les Hauts-de-France.
2/Une meilleure connaissance de l’absentéisme.« À partir du numéro d’identification du salarié, il est possible d’identifier les poches d’arrêt de travail dans l’organisation d’une entreprise et de calculer le manque à gagner associé », indique Patrice Plouvier, directeur benefits d’Adding. «L’objectif est d’aider les entreprises à cerner les pistes de prévention
qui leur permettront d’avoir le meilleur retour sur investissement», abonde Jean-Philippe allory, directeur général du cabinet. Le financement de places en crèche peut contribuer à réduire les absences de courte durée de salariés jeunes, alors que, pour les plus âgés, des actions de prévention individuelles ciblées se révéleront plus efficaces.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »