logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Prévention : le Ctip et la CSMF signent un accord-cadre

xx Actualité sociale xx


COMPLÉMENTAIRES

Prévention : le Ctip et la CSMF signent un accord-cadre

L’accord conclu, le 25 mai, entre le Centre technique des institutions de prévoyance (Ctip) et la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) vise à améliorer la prise en charge des patients.

06/06/2018 Protection Sociale Informations, n° 1124

Au vu des relations tumultueuses qui caractérisent les relations entre les complémentaires et les médecins libéraux, notamment depuis l’encadrement des réseaux de soins par la loi Le Roux de 2014, l’accord signé par la CSMF et le Ctip a valeur de symbole. « C’est le premier acte concret du dialogue entre les professionnels de santé et les organismes complémentaires d’assurance maladie (Ocam) », soulignent-ils. Tandis que le Ctip se félicite d’être « la première des trois familles à concrétiser ce changement »,Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, pointe l’évolution de son organisation : « Nous ne pouvions plus ignorer le rôle joué par les Ocam dans le financement de l’offre de soins. » Médecins et institutions de prévoyance vont ainsi pouvoir négocier des prises en charge médicales indépendamment de l’assurance maladie obligatoire. « Tout en respectant la liberté tarifaire des médecins », ajoute Jean-Paul Ortiz, qui promet de « se montrer très vigilant sur l’absence de sélection des professionnels ». Ces accords, qui viseront en priorité les actions de prévention et de dépistage, permettront aussi de « tester de nouveaux modes d’organisation des soins », précisent-ils.

Le groupe Klesia, organisme recommandé du transport routier, est le premier à s’emparer de ce nouveau levier. « Dès la rentrée, nous allons proposer aux salariés mobiles de ce secteur surexposé en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles de bénéficier d’une consultation de prévention approfondie, dont le contenu a été validé par un comité médical professionnel ad hoc en lien avec la CSMF », se félicite Christian Schmidt de la Brélie, directeur général du groupe. La visite, dont le coût a été fixé à 125 €, sera intégralement financée via les prestations présentant un degré élevé de solidarité du nouvel accord prévoyance de la branche (PSI nº 1071). « Cette innovation pourra inspirer d’autres professions qui ont intérêt à s’emparer de ces démarches concrètes et mutualisées », anticipe le DG.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »