logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
La CFE-CGC et le Lab RH publient leur charte éthique et numérique RH

xx Actualité sociale xx


Recrutement

La CFE-CGC et le Lab RH publient leur charte éthique et numérique RH

La CFE-CGC et le Lab RH ont présenté la version officielle de leur charte éthique et numérique RH , mercredi 4 juillet, à Paris.

06/07/2018 Fil AFP Liaisons Sociales

La CFE-CGC et le Lab RH publient leur charte éthique et numérique RH Le député LREM Cédric Villani à présentation de la charte éthique et numérique RH

SUR LE MÊME THÈME

Les deux entités ont dévoilé cette charte, issue d'un travail entamé il y a plusieurs mois et qui a pour objet de « poser un cadre de bonnes pratiques pour l'utilisation de solutions numériques dans le domaine des ressources humaines, afin que les droits, libertés et sensibilités de chacun soient respectés. »

Cette charte correspond aussi à une demande exprimée par les militants de la CFE-CGC interrogés dans un sondage effectué en juin 2017. Ces derniers s'inquiétaient certes de la perte de contrôle humain (63 % des sondés), mais souhaitaient surtout comme priorité l'établissement d'une charte éthique autour de l'usage des algorithmes dans le recrutement (92 %).

Glossaire, bonnes pratiques...

La charte comprend un glossaire, le rappel simplifié des principes de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et du règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD). Elle propose aussi une méthodologie, les bonnes pratiques en matière d'acquisition des données, de traitement algorithmique, de restitution, de structuration et de durée de conservation des données.

« Notre enjeu avec cette charte, c'est d'identifier les signaux faibles qui révèlent les potentiels des gens, pas de discriminer », a déclaré lors de la soirée de lancement, Jérémy Lamri, co-fondateur du Lab RH, une association à but non lucrative qui regroupe environ 400 start-up dans le domaine des RH accompagnant quelque 50 grandes entreprises. Il s'agit notamment de traiter de l'éthique des algorithmes dans les RH, et notamment de s'assurer de leur transparence. »

« Si je trie 200 CV avec un algorithme, il peut y avoir plusieurs solutions, a repris Jérémy Lamri, l'une des chevilles ouvrières du projet. Soit je ne garde que les 3 meilleurs, soit je range les 200 CV par ordre de pertinence. Avec la première solution, on ne donne pas le choix, alors que dans la deuxième, on peut disposer de l'ensemble des candidatures, triées avec des explications. Dans ce cas-là, on peut discuter pour savoir si l'on est d'accord ou pas. En tout cas, cela permet d'être plus acteur de cette transformation. »

Culture de la data

« Il est également indispensable de dispenser une culture de la data, car si on ne comprend pas le traitement des données, cela peut engendrer des discriminations, surtout si on laisse faire uniquement la machine », a renchéri Raphaëlle Bertholon, déléguée nationale à l'économie de la CFE-CGC. Le travail était semble-t-il attendu, au vu de la multiplication des algorithmes, en premier lieu dans le recrutement, mais pas seulement, car beaucoup de process RH sont aussi touchés par les algorithmes, comme la gestion de la mobilité ou de la formation ou des évolutions de carrière.

Pour François Geuze, président du réseau national des troisièmes cycles spécialisés en RH, il importait de pouvoir répondre à la question suivante : « comment travailler ensemble, IRP, DRH, salariés, si il n'y a pas de confiance sur la manière de traiter des algorithmes ? » L'ex-DRH a incité les partenaires sociaux à s'emparer du sujet qui peut être abordé dans les instances. « La charte peut en effet permettre de mutualiser les réflexions et de travailler sereinement. C'est un sujet de dialogue social. »

Le RGPD, comme porte d'entrée

Quelques syndicalistes présents lors de la présentation ont évoqué leurs pratiques, à l'instar de Nicolas Blanc, élu au CCE de Engie et délégué syndical CFE-CGC : « L'arrivée du RGPD a permis de sensibiliser dans l'entreprise, nous l'avons fait en amont du 25 mai, date d'entrée en vigueur du RGPD, en le mettant à l'ordre du jour du CCE. Nous avons pu démarrer une réflexion notamment autour de la personnalité du Data protection officer (DPO), mais aussi sur l'identification des logiciels ou progiciels utilisés par le groupe qui n'avaient pas forcément une approche RGPD. » L'équipe syndicale a également sollicité une formation sur la protection des données.

Désormais, le travail de diffusion et d’adhésion des DRH va commencer. Les initiateurs feront un point d'étape en octobre. En attendant, la charte servira d'élément de sensibilisation nationale sur l’importance des chartes éthiques venant compléter le RGPD et peut constituer un socle de l’éthique numérique RH dans les entreprises, voire une base fédératrice d’une éthique de l’IA à la française, avec le rassemblement d’un maximum d’acteurs volontaires pour rejoindre la démarche (associations, syndicats, institutions), dixit M. Lamri.

L'initiative de la CFE-CGC et du Lab RH a été saluée par le député LREM Cédric Villani. « L'éthique dans le numérique doit être abordée, a indiqué le mathématicien auteur d'un rapport sur l'intelligence artificielle. On peut prendre un boomerang en retour car si les salariés et les citoyens ont une perte de confiance dans l'IA. Or la confiance est nécessaire à la performance économique que peut engendrer l'utilisation des algorithmes. Il faut s'interroger sur l'éthique, la protection des données, d'autant plus que la technologie est puissante, plus il faut faire attention. »

Document évolutif

La charte a été conçue comme un document évolutif qui sera régulièrement mis à jour et enrichi en fonction des usages, cas concrets et évolutions technologiques. Il y aura de nouvelles consultations publiques et commissions pour prévoir des révisions de la charte.

D. Giraud

Accédez au Fil AFP Liaisons Sociales


© AFP–Liaisons–Sociales

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »