logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Emploi des seniors : où sont les marges de manœuvre ?

xx Actualité sociale xx


RETRAITE

Emploi des seniors : où sont les marges de manœuvre ?

France Stratégie a remis, le 1er octobre, au haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, son état des lieux sur « les seniors, l’emploi et la retraite ».

03/10/2018 Protection Sociale Informations, n° 1137

Avec un taux d’emploi des 60-64 ans inférieur à 30 %, la France continue d’accuser un retard de plus de 12 points par rapport à la moyenne européenne, rappellent les deux rapporteurs de France Stratégie, Julien Rousselon et Emmanuelle Prouet. Pour optimiser ce taux, le rapport met en évidence plusieurs leviers possibles.
1/ « Les principaux gisements de hausse de taux d’emploi concernent les 60-64 ans », constatent les rapporteurs. Et en particulier parmi les plus qualifiés dont l’écart de taux d’emploi, comparé à la moyenne de l’Union, atteint près de sept points en France contre deux pour les moins qualifiés. D’autant que « l’allongement des carrières ne s’est pas accompagné d’une précarisation spécifique de l’emploi des seniors », observent-ils, en s’appuyant sur le fort taux de CDI des plus de 50 ans (93,2 %). Mais si leur taux d’emploi précaire (8,4 %) est faible, les seniors se caractérisent aussi par une surreprésentation du travail indépendant (17,2 %) et un taux d’emploi à temps partiel choisi (62 %) plutôt inférieur à la moyenne européenne (79 %).

2/ La part des retraités parmi les 55-64 ans détonne aussi, avec un écart de plus de dix points. Cette particularité s’explique par un âge d’ouverture des droits plutôt bas en France permettant à 29 % des personnes âgées de 60 ans d’être déjà en retraite, et surtout par « l’effet d’horizon extrêmement puissant » associé aux modalités d’atteinte du taux plein par la durée d’assurance. A contrario, cet effet d’horizon pénalise les seniors au chômage en butte à une défiance, plus forte en France qu’en Europe, de la part des entreprises du fait de leur âge. 3/ Si les travailleurs âgés ne sont globalement pas surexposés à des conditions de travail difficiles, le maintien dans l’emploi apparaît, selon les rapporteurs, « étroitement corrélé au sentiment de satisfaction professionnelle et à la qualité de vie au travail ». « Ce qui suppose de regarder les modes de gestion de la main-d’œuvre dans les entreprises bien en amont du départ en retraite » a commenté Jean-Paul Delevoye.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »