logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Cegos alerte sur l'absence de clarté du "pacte managérial"

xx Actualité sociale xx


Etude

Cegos alerte sur l'absence de clarté du "pacte managérial"

Dans une étude inédite consacrée aux managers, dont les résultats ont été dévoilés le 4 octobre, le groupe de formation Cegos a notamment pointé le manque de clarté du "pacte managérial", qui lie managers et dirigeants.

08/10/2018 Fil AFP Liaisons Sociales

Elles sont considérées comme difficiles et chronophages, pourtant les tâches relatives au management individuel et à la montée en compétences des collaborateurs sont considérées par les managers sondés par Cegos comme celles donnant le plus de valeur à leur fonction. Selon le baromètre Cegos « Radioscopie des managers » - 1 025 salariés et 578 managers du secteur privé et de la fonction publique d'Etat interrogés en juillet dernier - le développement de l’intelligence collective, l’accompagnement des projets de transformation de l’organisation et le pilotage de la performance apparaissent également comme des missions importantes et valorisantes pour les managers. A l’inverse, seulement 9 % des managers considèrent le reporting comme une tâche valorisante.

Bien que non sondés dans cette étude, les dirigeants attendent, selon Cegos, du corps managérial qu’il accompagne les projets de transformation, qu’il pilote la performance et relaie la stratégie. « Ces résultats laissent à penser que le "pacte managérial" au sein des organisations mériterait d’être clarifié. Car il y a semble-t-il un hiatus entre les activités qui ont de la valeur aux yeux des managers interrogés et ce que nous observons chez les dirigeants. On retrouve là le phénomène bien connu "du marteau et de l’enclume", avec des managers de proximité tiraillés par l’envie de répondre aux besoins de leurs équipes et les attentes de leurs directions », indique Christophe Perilhou, directeur Learning & Solutions du groupe Cegos.

Autre enseignement de cette enquête : la perception des managers sur les moyens mis à leur disposition pour exercer leur fonction diffère selon qu'ils opèrent dans le privé ou dans la fonction publique d'Etat. Au sein de cette dernière, 47 % des managers se sentent accompagnés par leur DRH et par leur propre management, contre 66 % des managers évoluant dans le secteur privé. Aussi, les managers de managers apparaissent plus satisfaits que les managers de collaborateurs : 81 % des premiers disent avoir les moyens pour motiver les membres les plus performants de leurs équipes… contre 64 % des seconds.

Point de vigilance sur l'éthique

Si 54 % des managers considèrent qu’il est plus difficile de manager aujourd’hui qu’avant, en partie sous l'effet de la multitude des attentes et sollicitations et de l'avènement du management à distance, 76 % d'entre eux parviennent à maintenir un bon équilibre vie professionnelle-vie privée (81 % des salariés). En outre, 77 % des managers (71 % des salariés) estiment que leur supérieur hiérarchique est à leur écoute en cas de difficultés. En revanche, si 74 % des managers estiment que leur hiérarchie prend en compte leurs avis et propositions, ce n’est le cas que de 58 % des salariés. Point de vigilance soulevé par l'étude Cegos : 33 % des managers disent agir parfois contre leur éthique et leurs valeurs, contre 25 % des salariés. Un sujet que certains syndicats souhaiteraient mettre sur la table de la négociation interprofessionnelle sur l’encadrement, qui doit prochainement reprendre.

Attractivité

La fonction managériale est-elle encore attractive ? A cette question, 78 % des managers estiment que le rôle qu’ils exercent répond à leurs attentes initiales (82 % dans le secteur privé et 73 % dans la fonction publique d’Etat). Aussi, 84 % des managers souhaitent encore occuper un tel poste dans les cinq ans à venir. Reste une interrogation de taille que ne tranche pas cette étude : pourquoi seulement 34 % des salariés aspirent-ils à devenir managers ? « Les contraintes de la fonction et la crainte pour les salariés de perdre en expertise peuvent expliquer ce résultat », avance Christophe Perilhou.

J-F. Rio


© AFP–Liaisons–Sociales

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »