logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
PST3 : quelles avancées à mi-parcours ?

xx Santé et sécurité au travail xx


SANTÉ AU TRAVAIL

PST3 : quelles avancées à mi-parcours ?

Un point d’étape sur le troisième plan santé au travail (PST3) était organisé, le 5 février, au ministère de la Santé.

13/02/2019 Protection sociale informations, n° 1156

Promouvoir une culture de la prévention, améliorer la qualité de vie au travail (QVT) et prévenir la désinsertion professionnelle : les grands axes du PST3 2016-2020 ont été rappelés par Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès d’Agnès Buzyn, en ouverture du colloque. «À mi-parcours, 100% des actions prévues ont été engagées et 82% ont déjà produit des résultats», rapportait Frédéric Tézé, de la DGT. Au total, 14 programmes nationaux s’inscrivent dans le PST3 et 507 actions ont été déployées dans le cadre de 17 plans régionaux. Parmi les réalisations : 6 900 entreprises accompagnées par le programme TMS Pro ; 133 000 connexions au site Internet dédié aux chutes de hauteur ; 2 363 participants aux webinaires sur la QVT ; 93 rapports ou études sur les thèmes du PST3.

En matière de prévention, l’OPPBTP a créé un outil digital pour aider les TPE à réaliser et actualiser leur document unique d’évaluation des risques (Duer). Elles peuvent choisir entre 22 métiers au choix, cinq risques prioritaires et, pour chacun, trois types d’action. «Nous proposons également une assistance en ligne et téléphonique, ainsi qu’un accompagnement sur deux ans», indique Paul Duphil, secrétaire général. Résultat : 4300 entreprises ont réalisé un Duer et un plan d’action. Autre innovation : Eiffage Infrastructures a développé une application pour smartphone qui sert à mesurer sa capacité à maîtriser les risques. Les salariés y partagent des données, en choisissant parmi 20 constantes de sinistralité, six niveaux de maîtrise du risque et trois caractéristiques de situation : dysfonctionnement, presque-accident et bonne pratique. «Grâce à cet outil, la sinistralité du groupe a baissé de 44% depuis 2016», indique Érick Lemonnier, directeur de la prévention. «Les alertes émises par l’algorithme nous permettent de cibler les actions de prévention», ajoute un représentant du CHSCT.

À l’Ehpad Domaine du Grand Pré (Charente-Maritime), une démarche de prévention de l’usure professionnelle a réduit à néant en 2017 l’absentéisme qui atteignait 474 jours en 2014. La moitié des salariés ont été formés à la prévention et certains ont passé une certification de formateur interne : «Ils proposent des améliorations de l’intérieur en tenant compte de nos contraintes», explique la responsable RH, qui s’est appuyée sur le besoin de reconnaissance et d’autonomie ressorti d’une enquête QVT.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »