logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Emploi : des secteurs en manque de jeunes

xx Actualité sociale xx


Etude

Emploi : des secteurs en manque de jeunes

A l'occasion de la sortie de son guide 2019 "Ces secteurs qui recrutent", le Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) publie, ce jeudi 21 février, le top 5 des secteurs qui entendent recruter des jeunes cette année.

21/02/2019 Fil AFP Liaisons Sociales

Emploi : des secteurs en manque de jeunes

SUR LE MÊME THÈME

Après une bonne année 2018 pour l'emploi des jeunes diplômés, 2019 pourrait être à nouveau un bon cru si l'on en croit les perspectives de recrutement du CIDJ, qui vient de publier son top 5 des secteurs qui recrutent des jeunes cette année. Les jeunes diplômés sont ainsi très convoités par les secteurs de l'informatique-numérique, l'ingénierie et R&D, l'industrie, l'industrie mécanique et l'audit-conseil. Dans ce dernier secteur, les "Big Four" (Deloitte, KPMG, EY, PwC) prévoient ainsi 8 000 recrutements dont plus de la moitié de jeunes en 2019. Profils les plus prisés par ces entreprises ? Les ingénieurs en data, cybersécurité, audit informatique et intelligence économique.

Premier secteur recruteur de cadres, l'informatique-numérique devrait, quant à lui, recruter entre 59 000 et 63 000 personnes, dont 17 000 jeunes. Dans l'industrie, près de 174 000 emplois seraient à pourvoir (contre 141 000 en 2018) dont 24 % destinés aux jeunes. L'industrie mécanique, qui souffre d'un déficit d'image, prévoit entre 40 000 et 50 000 recrutements par an d’ici à 2020, dont 30 à 40 % de jeunes, à tous les niveaux, du CAP au diplôme d’ingénieur.
 
Boom des recrutements dans la sécurité
 
Pour les jeunes non diplômés, population dont le taux de chômage s'élève à 18 % contre 5 % des diplômés du supérieur, des portes s'ouvrent également dans plusieurs branches identifiées par le CIDJ : le commerce-vente, l'hôtellerie-restauration, la défense, la propreté et la fibre optique.

Dans le détail, Pôle emploi recense plus de 33 000 projets de recrutement dans la sécurité privée dont près de 10 000 en Ile-de-France, et 6 200 en Paca. 2 400 postes de surveillants pénitentiaires sont également à pourvoir chaque année jusqu’en 2022. « Mais le métier souffre d’une mauvaise image et peine à recruter : seuls 3 000 candidats se sont présentés au concours de septembre 2018 sur les 15 000 inscrits, soit 20 % », indique le CIDJ.

Quant au ministère de la Défense, il prévoit plus de 25 300 recrutements en 2019 tous niveaux confondus dont 15 000 pour l’armée de Terre. Dans un autre registre, le secteur de la fibre optique compte embaucher 12 000 personnes sur les 3 années à venir dont 6 400 dès cette année.
 
Le CIDJ s'est également penché sur les perspectives d'embauche pour les jeunes femmes. « Seuls 17 % des métiers sont mixtes et les inégalités persistent, y compris pour les diplômées des grandes écoles : elles s’insèrent moins vite sur le marché de l’emploi, possèdent moins souvent un CDI et perçoivent des salaires inférieurs à ceux des hommes », précise le CIDJ. Pas étonnant donc de retrouver dans les secteurs qui recrutent le plus de jeunes femmes cette année, les services à la personne, la santé, l'enseignement, l'assurance-banque et la gestion et administration des entreprises.

J-F. Rio

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »