logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Assurance santé : la start-up Alan veut bousculer le marché

xx Actualité sociale xx


COMPLÉMENTAIRES

Assurance santé : la start-up Alan veut bousculer le marché

Trois ans après sa création, l’assurtech Alan a annoncé, mi-février, une levée de fonds de 40 M€ supplémentaires (PSI n° 1048).

06/03/2019 Protection Sociale Informations, n° 1159

Cette annonce intervient dix mois seulement après la précédente levée de fonds, d’un montant de 23 M€ pour financer son développement. Dotée au total de 75 M€ de fonds propres notamment financés par CNP Assurances, Alan vise en priorité le marché des TPE/PME et des travailleurs non salariés et indépendants. Parmi ses nouveaux investisseurs internationaux figurent Index Ventures (Adyen, BlaBlaCar, Dropbox, Robinhood, TransferWise) et les partenaires de DST Global.
Pour faire la différence sur le marché de l’assurance santé, Alan se définit comme un « assureur indépendant ». « Nous sommes la première assurance qui n’a pas un assureur ou une banque comme actionnaire de référence à s’être créé depuis 1986. Alan appartient en majorité à ses fondateurs et salariés. Cela nous permet de faire des choix audacieux qui vont faciliter la santé de tous », défend avec conviction Jean-Charles Samuelian, créateur d’Alan. En forte croissance, la start-up couvre plus de 27 000 personnes issues de 2 000 entreprises contre 850 entreprises en 2017. Elle génère actuellement 22 M€ de revenus annuels. Cette dernière levée de fonds doit permettre à Alan d’accélérer ses investissements, notamment pour améliorer son offre santé. Il s’agit par exemple de répondre aux devis et aux demandes de remboursements en ligne de façon « rapide et efficace ».
En plus d’afficher une croissance insolente, Alan marche à contre-courant du secteur en déclarant être favorable à la résiliation des contrats santé à tout moment après la première année de souscription. Fin janvier, les complémentaires et les syndicats étaient montés au créneau pour critiquer la mesure défendue par le gouvernement (PSI n° 1157). La start-up propose déjà cette option à ses assurés. « Cela nous incite à rester vigilants sur la qualité de nos services et sur nos prix », explique Alan.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »