logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Philippe Martinez rempile comme secrétaire général de la CGT

xx Actualité sociale xx


SYNDICATS

Philippe Martinez rempile comme secrétaire général de la CGT

Dans un contexte de mobilisation des « gilets jaunes » qui dure depuis six mois, la Confédération générale du travail (CGT) a tenu son 52e congrès à Dijon du 13 au 17 mai 2019. Sans concurrent, Philippe Martinez a été réélu à la tête de l’organisation, qui a perdu fin 2018 sa place de premier syndicat de France, au profit de la CFDT. Le bureau confédéral renouvelé comprend désormais 12 membres.

20/05/2019 Liaisons sociales quotidien, 21/05/2019

Le comité confédéral national a réélu Philippe Martinez, avec 90,65 % des voix, au poste de secrétaire général de la CGT, le 17 mai, dernier jour du 52e congrès de la confédération réuni à Dijon. C’est moins que lors du congrès de 2016 (95,4 %) et qu’à la suite de la démission de son prédécesseur en 2015 (93,4 %). Le leader de la CGT tout juste réélu s’est déclaré « satisfait » du déroulé du congrès « car on a essayé de traiter toutes les questions qui sont dans l’actualité ».

Les congressistes ont également adopté le bilan d’activité du syndicat pour la période 2016-2019 avec 70,96 % de voix pour, 29,04 % de voix contre et 15,34 % d’abstention. Celui-ci fait état d’un nombre d’adhérents en baisse continue depuis 2012 : de plus de 695 000 à près de 665 000 en 2016.

À l’issue du congrès, un appel à la mobilisation a été adopté « pour faire échec aux régressions sociales mises en œuvre par le gouvernement à la botte du patronat ». La CGT y affirme son engagement « à combattre le projet gouvernemental “Delevoye” de système universel de retraites à points » et y « défend le maintien et l’amélioration des 42 régimes de retraites existants ». À une semaine des élections européennes, elle a aussi réaffirmé son « combat sans faille contre tous les mouvements d’extrême droite qui se nourrissent des politiques d’austérité et de la misère en France, en Europe et dans le monde ».

Un document d’orientation réaffirmant les « fondamentaux »

La CGT a défini sa ligne pour les trois prochaines années en adoptant son document d’orientation avec 70,63 % de voix pour, 29,37 % de voix contre et 6,77 % d’abstention.

La CGT réitère ses revendications phares : un « nouveau statut du travail salarié », une « Sécurité sociale professionnelle », une « Sécurité sociale intégrale » (« interlocuteur, collecteur et payeur unique ») et un « Code du travail du XXIe siècle ».

Ne se satisfaisant pas de la division syndicale, elle continue à promouvoir l’unité et affiche le « syndicalisme rassemblé » comme un « objectif permanent ».

Par ailleurs, suite à la faiblesse des mobilisations nationales, notamment contre la loi Travail de 2016, les ordonnances Macron de 2017 et la réforme de la SNCF de 2018, elle souhaite « prendre le temps nécessaire de l’analyse fine » des réussites et des manquements.

Enfin, face au mouvement des « gilets jaunes », extérieur aux entreprises et s’adressant à l’État, la CGT estime que « ce n’est qu’en pesant, dans la même dynamique, à la fois sur le patronat et sur le législateur, à tous les échelons territoriaux, que nous pourrons poser les bases de la réponse aux besoins sociaux ». « Les « gilets jaunes » sont le reflet de tous les déserts syndicaux de la CGT : petites et moyennes entreprises, retraités, précaires, privés d’emploi et beaucoup de femmes », avait déclaré Philippe Martinez le 7 mai dernier devant l’Association des journalistes de l’information sociale.

Un renouvellement partiel du bureau confédéral

Une nouvelle direction élargie (commission exécutive confédérale) de 60 membres a été élue (contre 50 auparavant). Le comité confédéral national a aussi désigné un nouveau bureau confédéral composé de 12 personnes (contre dix jusqu’alors), dont cinq nouveaux membres :

- Philippe Martinez, secrétaire général ;

- Fabrice Angéi ;

- Angeline Barth (nouvelle) ;

- Pascal Bouvier ;

- David Dugué ;

- Virginie Gensel-Imbrecht ;

- David Gistau (nouveau) ;

- Véronique Martin (nouvelle) ;

- Catherine Perret ;

- Boris Plazzi (nouveau) ;

- Nathalie Verdeil (nouvelle) ;

- et Céline Verzeletti.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »