logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Thales améliore sa garantie dépendance

xx Actualité sociale xx


Autonomie

Thales améliore sa garantie dépendance

Par un accord signé le 19 avril, Thales instaure un nouveau régime collectif sur la dépendance, qui prévoit un niveau de garanties supérieur pour un taux de cotisation inchangé.

22/05/2019 Protection Sociale Informations, Nº 1170, 22 mai 2019

Thales est une des premières entreprises à avoir signé en 2006 un contrat collectif pour indemniser ses salariés en cas de dépendance. Plusieurs raisons l'ont poussée à renégocier : les rentes, jugées insuffisantes (298 € par mois), n'étaient versées en intégralité qu'après de nombreuses années d'adhésion. Par ailleurs, le déficit structurel du régime aurait permis à l'Ocirp d'imposer une hausse des cotisations. Un nouveau régime collectif et obligatoire à prestations définies a donc été conclu avec Malakoff Médéric Humanis. « Après un appel d'offres auprès de cinq assureurs, nous avons opté conjointement pour cet organisme à but non lucratif qui répondait le mieux à notre demande et gère déjà notre contrat santé et risque lourd », explique Grégory Lewandowski, négociateur CGT.

Le niveau des garanties a été relevé. En cas de forte dépendance (GIR 1), la rente mensuelle est de 500 € par mois en 2019. Elle est de 450 € en GIR 2 et un capital de 1 500 € est versé en GIR 3 (faible dépendance). Le niveau des cotisations reste inchangé, à 0,3 % du plafond de la Sécurité sociale, soit 10,13 € en 2019, payés à 65 % par le salarié et à 35 % par l'employeur. « Nous aurions souhaité que l'employeur prenne à sa charge une hausse de cotisations pour permettre d'augmenter les garanties », reconnaît le représentant CGT. Tous les salariés du groupe sont couverts par le régime, leurs conjoints le sont à titre facultatif (niveau de cotisation différent), et les retraités du groupe, à condition de prendre à leur charge la totalité de la cotisation. « Ce nouveau régime est largement supérieur au précédent, c'est pourquoi nous avons signé l'accord, même si la CGT estime que le risque dépendance devrait être couvert par la Sécurité sociale », rappelle le syndicaliste. Le nouveau texte remplace le précédent rétroactivement au 1er janvier 2019. Les adhérents déjà reconnus comme dépendants bénéficieront des deux régimes de façon cumulée.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »