logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Réforme : les appels à la mobilisation se multiplient

xx Actualité sociale xx


RETRAITE

Réforme : les appels à la mobilisation se multiplient

Alors que le Premier ministre devrait recevoir, les 5 et 6 septembre, les partenaires sociaux pour initier la deuxième phase de concertation sur la réforme des retraites, de nombreux appels à la grève ont été déposés sur septembre.

28/08/2019 Protection Sociale Informations, n° 1180

Sitôt revenu de sa pause estivale, le gouvernement a enclenché l'opération déminage sur les retraites. Car depuis la publication, en juillet, des préconisations du haut-commissaire Jean-Paul Delevoye (PSI nº 1179), les appels à mobilisation contre sa réforme se sont multipliés. Lancés jusqu'à présent en ordre dispersé, ils concernent plusieurs secteurs. 1/Les hôpitaux devraient ouvrir le bal, le 11 septembre, avec l'appel à la grève de la CGT Santé Action sociale pour protester notamment contre la suppression de la catégorie active. 2/La rentrée promet d'être chaude aussi du côté des professions libérales. Emboîtant le pas aux avocats, des syndicats médicaux (FMF) et infirmiers (Convergences) ont appelé « à la fermeture des cabinets », le 16 septembre, pour dénoncer tout à la fois le doublement de leurs cotisations, les « risques de récupération » des réserves de leurs régimes complémentaires mais aussi le transfert annoncé du recouvrement de leurs cotisations aux Urssaf. Soucieux, eux aussi, d'éviter « la disparition de leur régime spécial » (PSI nº 1170), les syndicats des personnels navigants (pilotes et commerciaux) ont décidé de s'associer à cette mobilisation. 3/Les transports publics ne sont pas en reste : à la RATP, la CGT a déposé un préavis pour le 13 septembre, l'Unsa attendant l'issue des assemblées générales de salariés prévues les 5 et 6 septembre avant de s'y associer ou pas. À la SNCF, CGT et Sud Rail ont choisi de rejoindre le cortège national de la CGT. 4/Au niveau national, les confédérations FO et CGT, hostiles à la réforme, prévoient de manifester séparément les 21 et 24 septembre.

Pour contenir les risques d'embrasement, le gouvernement multiplie bien sûr les contre-feux. Le Premier ministre et la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, devraient préciser la semaine prochaine aux partenaires sociaux les contours de cette deuxième phase de concertation censée déboucher sur l'écriture du projet de loi. L'exécutif veut aussi lancer une nouvelle phase de concertation citoyenne. Une façon d'élargir une assise politique fragile et d'assurer la pédagogie de la réforme dans un contexte où seul un tiers des Français fait confiance au gouvernement pour proposer des mesures « qui aillent dans le bon sens », selon le sondage réalisé par Harris Interactive et publié le 26 août dans La Lettre de l'Expansion.

EMMANUEL MACRON DÉMINE
« Je préfère qu'on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge. Cela me semble plus juste », a indiqué Emmanuel Macron, le 26 août sur France 2, en soulignant que « rien n'est encore décidé ». De plus, « il n'y aura pas de réforme des retraites sans qu'on ait bâti une vraie transformation des professions d'enseignant, d'infirmière et d'aide-soignant », a-t-il précisé.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »