logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Malgré l'affirmation de promotion de la diversité, des discriminations perdurent au sein des entreprises

xx Actualité sociale xx


Discrimination

Malgré l'affirmation de promotion de la diversité, des discriminations perdurent au sein des entreprises

Les entreprises semblent avoir pris à bras-le-corps l'enjeu de la diversité, indique le groupe de formation Cegos qui a présenté, le 3 décembre 2019, un « état des lieux des discriminations et des politiques diversité en entreprises ». Pour promouvoir la diversité, 55 % des professionnels RH seraient favorables à la politique des « quotas ».

04/12/2019 Fil AFP Liaisons Sociales

« Le sujet de la diversité englobe les politiques, dispositifs, acteurs qui sont concernés par la lutte contre les discriminations et visent à la recherche de l'égalité des chances pour tous au sein des entreprises et organisations », indique Annette Chazoule, manager Offre et Expertise « Management » au sein du groupe Cegos, lors de la présentation du deuxième baromètre sur les discriminations dans l'entreprise (le premier avait été réalisé en 2011). Il existe en effet 26 cas de discriminations et l'étude montre que même si les pratiques de la diversité tendent à se structurer, la perception de la discrimination reste forte. Par ailleurs, les politiques diversité se déclinent en prévention, davantage qu'en vecteur de valeur ajoutée.
 
La diversité, un enjeu affiché ?
 
L'entreprise, s'engage-t-elle pour la diversité ? A cette première question, les salariés sont plus positifs (7,8 sur 10) que les RH (5,6 sur 10). D'ailleurs, plus de 50 % des salariés (51 %) et des DRH (57 %) estiment que « certaines catégories de salariés sont privilégiées par la politique de diversité » et notamment celles en situations de handicap (22 % pour les DRH, contre 9 % seulement pour les salariés), les jeunes (18 % pour les DRH, 11 % pour les salariés) et les femmes (17 % pour les DRH et 8 % pour les salariés).
 
Certains domaines de la diversité, source de problèmes pour les RH ?
 
Alors que l'affichage de la politique de diversité est importante pour les RH, ceux-ci avouent que certains domaines leur posent des problèmes. Ils sont 55 % à mettre en premier le recrutement et l'intégration de personnes issues d'origines sociales différentes, suivi par l'emploi et l'intégration des personnes en situation de handicap ou en longue maladie (53 %). En troisième position arrivent à égalité pour un DRH sur deux la gestion de l'intergénérationnel (jeunes et seniors) et l'égalité de traitement femmes-hommes. Plus loin dans le classement, apparaissent des items « plus affirmés qu'en 2011 », indique Annette Chazoule. Le baromètre montre un triptyque de domaines qui posent des difficultés, composé des pratiques religieuses (47 %), «cohabitation des personnes ayant des cultures ethniques différentes ou issues de minorités visibles » (46 %) et « cohabitation de personnes pratiquant des religions différentes » (46 %).
 
Un tiers des salariés pense pouvoir être sujet à discrimination
 
Interrogés sur les éléments qui dégradent l'ambiance de travail, les DRH et les salariés mettent en tête « les convictions politiques et syndicales très marquées » (respectivement 45 % et 35 %), devant les réflexions à caractère sexiste (respectivement 46 % et 31 %) et les allusions sexuelles (35 % pour les DRH, 24 % pour les salariés). Les moins de 31 ans sont plus sensibles aux réflexions sexistes et les allusions à caractère sexuel (respectivement 37 % et 31 %) que les 50 ans et plus (25 % et 18 %).
 
Un facteur n'est cependant pas abordé de la même façon par les DRH et les salariés : l'importance accordée au physique. Si 29 % des DRH le mettent en élément qui dégrade l'ambiance de travail, 31 % des salariés en font état, en deuxième position de ce classement et à égalité avec les réflexions à caractère sexiste. A cet égard, on constate à nouveau des différences entre les générations (38 % pour les moins de 31 ans qui y sont plus sensibles contre 25 % pour les plus de 50 ans). A signaler d'autres divergences de 9 points ou plus entre DRH et salariés : les remarques liées à l'âge (32 % des DRH, 23 % des salariés) et le port de signes religieux (34 % des DRH et 22 % des salariés). Enfin, lorsqu'on les interroge sur leur situation dans leur entreprise, ils sont 33 % des salariés à déclarer pouvoir être sujet à discrimination. Les jeunes se sentent plus concernés (38 %) que les plus de 50 ans (23 %), les femmes (38 %) davantage que les hommes (28 %) et les managers (40 %) plus que les non-managers (28 %).
 
Une réponse à la promotion de la diversité : les quotas ?
 
Finalement, pour promouvoir la diversité, 67 % des salariés et 55 % des DRH/RRH sont favorables à la politique des « quotas » (privilégier certaines catégories de salariés). Du côté des salariés, les femmes y sont beaucoup plus favorables que les hommes (74 % contre 60 %). Pour les DRH, 42 % d'entre eux disent pratiquer une telle politique des quotas, mais seuls 15 % déclarent qu'elle est clairement affichée et assumée.

C. Padych

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »