logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Les salaires des cadres RH augmentent, les femmes restent moins bien payées que les hommes

xx Salaires & Paye xx


Fonction RH

Les salaires des cadres RH augmentent, les femmes restent moins bien payées que les hommes

Le salaire brut annuel des cadres RH est en progression et les femmes sont toujours moins bien payées que leurs homologues masculins : tels sont les principaux enseignements des résultats du baromètre sur la rémunération des cadres dans ce secteur, dévoilé par l’Apec/ANDRH le 18 décembre 2019.

19/12/2019 Liaisons-sociales.fr

Le salaire brut annuel médian (fixe + variable) des cadres de l’administration des RH est de 48 000 euros en moyenne (avec une amplitude comprise entre 35 000 et 70 0000 euros) sur les trois dernières années (2016, 2017, 2018) en progression de 2 points par rapport à la vague précédente (2013-2015). La fonction développement des RH est moins rémunératrice, avec 44 000 euros de médiane et des salaires allant de 31 000 à 73 000 euros, tandis qu’à la direction des ressources humaines, elle pointe à 78 000 euros et des salaires compris entre 46 000 et 130 000 euros par an.

La part variable en progression

La part du variable dans la rémunération a progressé : 55 % des cadres de l’administration des RH et 63 % des cadres du développement des RH en bénéficient sur la période étudiée (contre respectivement 48 % et 61 % les années précédentes). Plus d’un cadre RH sur deux bénéficie donc de la part variable qui est notamment constituée d’une prime sur objectif. Ils sont 46 % des cadres de l’administration RH à percevoir ce dernier élément de rémunération, 47 % de ceux du secteur « développement des RH » et 63 % des cadres de la direction des ressources humaines. Toutefois, d’autres éléments complètent la rémunération : 33 % des cadres en RH ont un intéressement, 28 % une participation et 25 % un plan d’épargne d’entreprise.

Les salaires augmentent régulièrement au cours de la première partie de la vie professionnelle, de 38 000 euros à 47 000 euros de 30 à 39 ans, puis la progression ralentit. « Elle tend même à disparaître à partir de 50 ans », indique l’étude Apec/ANDRH. L’amplitude des salaires augmente aussi avec l’âge. Au-delà de 50 ans, 10 % des cadres de l’administration des ressources humaines gagnent moins de 38 000 euros et 10 % gagnent plus de 80 000 euros par an.

Des différences de salaire selon les secteurs et les régions…

La taille de l’entreprise est déterminante : plus elle est importante, plus les niveaux de rémunération sont élevés. Le secteur d’activité a également une influence : parmi les cadres en RH en poste, 68 % le sont dans le secteur des services, et 20 % dans le secteur de l’industrie - qui propose cependant des salaires plus élevés. Les cadres en RH qui travaillent en Ile-de-France sont mieux payés que ceux qui travaillent dans les autres régions. Ainsi, l’écart est de 13 % dans l’administration des RH (52 000 euros en médian annuel en Ile-de-France contre 46 000 euros en province), de 15 % dans le développement des RH (46 000 euros en Ile-de-France contre 40 000 euros en province) et de 21 % pour les postes de la direction des RH (85 000 euros en Ile-de-France contre 70 000 euros en province).

… et en défaveur des femmes

Le baromètre montre enfin qu’en dépit d’une sur-représentation, les femmes sont moins bien rémunérées que les hommes. L’écart entre le salaire médian des hommes et celui des femmes est ainsi de 13 % dans l’administration des RH (fusion de bases d’enquête 2017, 2018 et 2019 montrant un salaire médian annuel de 47 000 euros pour les femmes contre 53 000 euros pour les hommes) et de 12 % dans le développement des RH (43 000 euros pour les femmes et 48 000 pour les hommes). L’écart monte à 20 % dans le domaine de la direction des RH : 75 000 euros pour les femmes contre 90 000 euros de salaire médian pour les hommes. Enfin, quelle que soit la fonction, l’écart de salaire entre hommes et femmes cadres augmente avec l’âge. Cette étude prouve une nouvelle fois que même dans des fonctions particulièrement sensibilisées à l’égalité femmes/hommes, le « plafond de verre » perdure.

C. Padych

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »