logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Confinement : des télétravailleurs fatigués mais globalement bien entourés

xx Actualité sociale xx


Coronavirus

Confinement : des télétravailleurs fatigués mais globalement bien entourés

Si les télétravailleurs affirment être accompagnés par leurs managers pendant cette période de confinement, ils s’estiment aussi plus fatigués qu’à l’accoutumée et mettent en avant une dégradation de leur santé, selon les résultats de deux études réalisées par le réseau Anact-Aract et par Malakoff Humanis dont les résultats ont été publiés mercredi 6 mai 2020.

07/05/2020 Liaisons-sociales.fr

Confinement : des télétravailleurs fatigués mais globalement bien entourés © © GettyImages

SUR LE MÊME THÈME

Après sept semaines de confinement, l'Agence pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) et le réseau des Aract ont lancé une consultation sur le télétravail auprès de 4 152 personnes, dont la moitié des sondés ne pratiquait pas cette forme de travail avant la crise. Sondés entre 8 et le 15 avril dernier, les télétravailleurs affirment, à 88 %, disposer d’un équipement numérique suffisant. Toutefois plus d'1 sur 3 évolue dans un environnement de travail inadapté. Parmi cette population : une majorité de salariés qui n’ont pas pratiqué le télétravail au préalable, mais aussi des agents de la Fonction publique et des personnels non encadrants.

Un autre sondage réalisé par CSA pour Malakoff Humanis auprès d'un échantillon représentatif de 1 010 salariés révèle de son côté que 75 % des télétravailleurs (64 % pour les nouveaux) estiment que la mise en place du télétravail a été facile.

Activités et objectifs redéfinis

Tout aussi satisfaisant, dès le début du confinement, 79 % des salariés ont, selon l'Anact, vu leurs activités redéfinies et 69 % leurs objectifs de travail, au moins partiellement. Autre signe de l'adaptation des employeurs à ce télétravail imposé, 80 % des répondants estiment avoir la possibilité de choisir leurs horaires pour répondre à des contraintes personnelles ou familiales. Une tendance que confirme l'étude Malakoff Humanis, pour 74 % des télétravailleurs.

L'enquête de l'Anact illustre en outre la volonté des entreprises à animer le travail à distance. Ainsi une très grande majorité des répondants a bénéficié rapidement de réunions régulières d’équipe à distance et d’échanges avec leur manager - au rythme d’au moins une fois par semaine dans plus des 2/3 des cas. Selon Malakoff Humanis, 75 % des sondés (65 % pour les nouveaux télétravailleurs) déclarent avoir des échanges réguliers avec leur responsable hiérarchique. « Les temps d’échange manager-collaborateur ont permis d’aborder, prioritairement, le bon avancement des missions ainsi que la priorisation des tâches et, dans une moindre mesure, les difficultés liées au travail ainsi que les situations individuelles », soulève l'Anact. De fait, pour 73 % des répondants, le télétravail n’a pas modifié la qualité des relations de travail au sein de leur structure.

Davantage de fatigue et une santé qui se dégrade

Malgré cela, 48 % des sondés ont un sentiment de moindre efficacité au travail (parmi lesquels les personnes ne pratiquant pas le télétravail auparavant sont surreprésentées), tandis que 50 % s’estiment plus fatigués qu’à l’accoutumée. Parmi eux, davantage de femmes et de managers. Seuls 36 % ont le sentiment de travailler moins.

Autre point noir : trois télétravailleurs sur dix estiment que leur santé psychologique (30 %) et leur santé physique (27 %) se sont dégradées pendant le confinement, affirme le sondage Malakoff Humanis. 28 % estiment que leur charge mentale a augmenté, tandis que 39 % ont du mal à articuler temps de vie professionnel et personnel. Parmi les télétravailleurs avec enfants, 47 % ont des difficultés à assurer le travail à distance tout en devant s’occuper de leur progéniture. Par ailleurs, 33 % des télétravailleurs estiment que ce contexte particulier de télétravail a un impact négatif sur leur charge de travail, et 30 % sur leur motivation.

Plus globalement, 35% des salariés (contre 16 % seulement après les mouvements sociaux de décembre 2019 et janvier 2020) pensent que cette période de télétravail en confinement va modifier la position de leur entreprise vis-à-vis du télétravail. Et 73 % des télétravailleurs souhaitent demander à pratiquer le télétravail après le confinement, de manière régulière (pour 32 %) ou ponctuelle (41 %).

Ecoute des situations individuelles

Se félicitant que les managers développent certaines pratiques-clés du management à distance que sont l’information, l’animation d’équipe ou encore la priorisation des activités, l'Anact invite néanmoins les entreprises « à renforcer les pratiques managériales en matière d’écoute des situations individuelles, d’appui à l’articulation des temps de vie, de partage du sens au travail ». L'Agence incite en outre les employeurs à « outiller les managers en matière de régulation de la charge », sujet qui se place, « au 6e rang seulement des thèmes abordés lors des échanges manager-salarié ».

Appelé à se poursuivre au-delà du 11 mai, ce télétravail massif concernerait à ce jour plus de 5 millions de Français. Le ministère du Travail s'apprête à publier un guide des bonnes pratiques sur le télétravail, alors que certains syndicats plaident pour la négociation d'un accord interprofessionnel.

J-F. Rio

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »