logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
L'amiante provoquerait des cancers du larynx et des ovaires

xx Actualité sociale xx


Santé au travail

L'amiante provoquerait des cancers du larynx et des ovaires

Les experts du Centre international de recherches sur le cancer (Circ) ont prouvé que l'amiante est aussi responsable des cancers du larynx et des ovaires.

09/04/2009 WK-RH, 9/04/2009

L'amiante provoquerait des cancers du larynx et des ovaires

SUR LE MÊME THÈME

 

L'information n'a pas encore été officiellement confirmée par le Centre international de recherches sur le cancer (Circ) mais selon une indiscrétion publiée sur le site de la revue Santé & Travail, l'amiante serait un cancérogène « avéré » pour le larynx et les ovaires. Pour ces deux nouvelles localisations, les chercheurs et les experts du Circ, qui se sont réunis du 16 au 24 mars à Lyon, ont établi un lien formel entre la fibre et la maladie.
Le groupe de travail du Circ était davantage partagé sur la responsabilité de l'amiante sur l'apparition de cancers colo-rectaux. « Reste que le lien entre l'amiante et le cancer colo-rectal est fortement présumé », souligne François Desriaux, rédacteur en chef de Santé & Travail et président de l'Andeva, l'Association de défense des victimes de l'amiante.
Les découvertes du Circ devraient logiquement améliorer le mécanisme de reconnaissance de ces nouveaux cancers professionnels et impacter l'architecture des tableaux des maladies professionnelles. En outre, l'apport de ces nouvelles connaissances devrait permettre de muscler le suivi post-professionnel des personnes exposées à l'amiante.

 

100 000 décès

Environ 2,4 millions de salariés sont exposés à une substance cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR). L’origine professionnelle des cancers est suspecte?e dans 4 % a? 8,5 % des cas, ce qui repre?sente entre 11 000 et 23 000 nouvelles pathologies par an, selon l'INVS, dont la moitie? sont des cancers mortels. Pour les ouvriers, la part des cancers attribuables aux expositions professionnelles serait de 20 %. Selon les prévisions des experts, le drame de l'amiante sera, à terme, responsable de 100 000 décès.

 

J-F. Rio

 

 

va réviser la cancérogénicité de l'amiante pour de nouvelles localisations : larynx, ovaires et cancer colo-rectal.

L’exposition à l’amiante serait responsable de cancers du larynx et de cancers des ovaires, en plus du redoutable mésothéliome (cancer de la plèvre) et du cancer bronchopulmonaire. C’est, selon nos informations, ce qui ressort des travaux non encore publiés d’un groupe experts internationaux de différentes disciplines, qui s’est réuni du 16 au 24 mars dernier, au Centre international de recherches sur le cancer (Circ) à Lyon.

Ce groupe de travail était chargé de réviser la monographie du Circ consacré notamment à l’amiante. Les experts ont évalué, à partir des nouvelles études scientifiques publiées ces dernières années, le degré de risque de cancérogénicité de l’exposition à l’amiante pour différents organes.

Pour le larynx et les ovaires, l’amiante serait un cancérogène « avéré », c’est à dire présentant une « évidence épidémiologique suffisante ».

Un effet cancérogène possible dû aux fibres d’amiante a également été considéré comme plausible pour le cancer colo-rectal, avec une évidence « limitée », mais très fortement suggestive. De même, le cancer du pharynx et de l’estomac sont considérés comme possiblement liés à une exposition à l’amiante, mais avec une évidence plus « limitée ».

Cette évolution importante des connaissances sur la cancérogénicité de l’amiante devrait entraîner des répercussions sur la reconnaissance de nouvelles maladies professionnelles ainsi que sur la surveillance médicale des salariés qui ont été ou sont encore exposés à l’amiante. Jusqu’à présent, les pathologies prises en compte dans le suivi médical n’ayant pas de véritables perspectives thérapeutiques, la généralisation du dépistage prévu par la réglementation ne s’est jamais mise en place, malgré la pression des associations de victimes.

Le seul bénéfice attendu était d’ordre social, avec l’amélioration de la reconnaissance des maladies professionnelles et l’accompagnement des malades. Mais les pouvoirs publics et les employeurs qui ont vu la facture de l’indemnisation des malades s’alourdir considérablement ces dernières années, n’ont jamais vu d’un très bon œil l’organisation d’un dépistage de masse.

Les nouvelles localisations de cancer désormais considérées comme pouvant être induites par l’amiante risquent de changer la donne. Nul doute qu’elles vont nourrir les travaux de la Haute autorité de santé (HAS), laquelle a été saisie par la Direction générale de la santé (DGS) pour rédiger de nouvelles recommandations sur le suivi post professionnel consécutif à une exposition à l’amiante.

Site(s) lié(s) : http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/9166/mobilisation-sur-les-cancers-professionnels.html
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/4379/un-salarie-expose-a-l-amiante-obtient-reparation-de-ses-prejudices.html
http://www.wk-rh.fr/actualites/actualites_detail.php?action=detail&val=1296&label_donnee=Zoom+sur...+Les+couacs+des+pr%C3%A9retraites+amiante
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/8179/les-grandes-manuvres-pour-alleger-la-facture-des-accidents-du-travail-et-des-maladies-professionnelles.html

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »