logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Reconnaissance au travail : il n’y a pas que l’argent

xx Actualité sociale xx


Management

Reconnaissance au travail : il n’y a pas que l’argent

Une entreprise qui sait dire merci à ses collaborateurs accroît leur bien-être et sa productivité. Mais la reconnaissance non monétaire n’est pas encore ancrée dans la culture française.

10/06/2009 Les Cahiers du DRH, n°154

Reconnaissance au travail : il n’y a pas que l’argent

SUR LE MÊME THÈME

 

Interview de Christophe Laval, un expert formé Outre-Atlantique

 

Ancien DRH, Christophe Laval a tracé son parcours en collaborant dans de grandes sociétés qui lui ont permis d’acquérir une vision de l’entreprise qui ne se limite pas à nos frontières : Schlumberger, Yoplait, à l’époque où la société procédait à des rachats européens, puis Compass Group, une entreprise de restauration collective, où il a été DRH pour l’Europe avant de diriger l’une des filiales du groupe.


En 2006, il est devenu DG d’une association, « Entreprise et Formation » qui, en le mettant en contact avec la moitié des sociétés du CAC 40, a constitué pour lui un nouveau terrain d’observation privilégiée.
Fin 2008, il a quitté l’association pour fonder sa propre société de conseil, VPRH (1), la première entièrement dédiée aux questions de reconnaissance.
A l’occasion de la parution de son livre, « Plaidoyer pour la reconnaissance au travail » (2), il définit le contexte et les enjeux d’une vraie politique en la matière.

 

Culture de la sanction

Sylvie Nicolet

Quels sont les faits ou les évènements qui vous ont amené à vous intéresser au thème de la reconnaissance au travail, au point d’en faire, aujourd’hui, l’unique objet de vos activités ?


Christophe Laval : On m’a souvent dit que j’étais un DRH atypique, probablement parce que ma mentalité est plus proche de celle des anglo-saxons que de celle des français.
J’ai beaucoup voyagé et je me suis souvent demandé pourquoi nous, Français, étions dans une culture de contrôle et de sanction, contrairement aux USA.
Déjà, notre système éducatif est très attaché aux diplômes et porte beaucoup d’attention à tout ce qui ne va pas bien. S’il y a trois bonnes notes et une mauvaise, c’est sur la mauvaise que l’on va focaliser. La participation non plus n’est pas encouragée.

 

Lire l'article intégral en pdf

 

Site(s) lié(s) : http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/12609/les-remunerations-et-le-temps-de-travail-principales-negociations-menees-dans-les-entreprises-en-2008.html
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/12329/les-services-rh-francais-sont-les-meilleurs-du-monde-.html

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »