logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Avec la crise, revoilà le harcèlement

xx Actualité sociale xx


Logo Liaisons Sociales Magazine

Santé au travail

Avec la crise, revoilà le harcèlement

Devenu managérial et collectif plutôt que moral et individuel, le harcèlement sévit plus encore dans la crise. Accusée numéro un : l’organisation du travail.

04/11/2009 Liaisons Sociales Magazine, novembre 2009

 

Le téléphone de Violette Gomez, déléguée syndicale CGT de BNP Paribas pour les agences parisiennes, n’a pas le temps de refroidir. « Nous recevons sans arrêt des appels de collègues qui n’en peuvent plus. Certains prononcent le mot de harcèlement moral, d’autres non. Mais tous se plaignent de conditions de travail devenues ­insupportables, d’un mode de gestion inacceptable où il faut sans cesse rendre des comptes. Ils se sentent brutalement remis en cause. »

Signe des temps, Violette Gomez préfère ­uti­­liser le terme de harcèlement professionnel – d’autres parlent de harcèlement stratégique, managérial, voire institutionnel – plutôt que celui de moral pour qualifier un système dont la finalité est de « pousser une personne à faire des résultats ou à partir ».
Depuis un an, la banque a pourtant mis en place un observatoire du stress et produit bien le document unique où sont répertoriés les risques psychosociaux. « Mais, entre le discours et la réalité, le fossé est profond, poursuit-elle. Dans certains secteurs de back-office, nous en sommes à la troisième expertise mandatée par le CHSCT. Tous ces rapports font état de méthodes de ­travail “harcelogènes”, génératrices de problèmes de santé. Mais rien ne bouge. Les objectifs restent de mise. »
Une fois par semaine, voire quotidiennement, les salariés voient apparaître sur leur ordinateur des smileys verts s’ils sont dans les clous et rouges s’ils sont à la traîne. Les commerciaux en agence ont, eux, droit à un système de grenouilles vertes ou rouges. Après le suicide d’un collaborateur en 2008, les élus ont néanmoins perçu un changement d’attitude chez certains managers. « Lorsqu’un médecin du travail alerte une hiérarchie locale sur un cas de salarié à bout de forces parce qu’il n’arrive pas à tenir ses objectifs, la pression est relâchée momentanément. Mais cela ne signifie pas que l’organisation du travail soit revue. »
(…)

 

Lire l'article en pdf : Avec la crise, revoilà le harcèlement

 

A lire aussi…

 

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »