logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Harmonisation des classifications en lien avec la GPEC chez SFR

xx Actualité sociale xx


Fusion

Harmonisation des classifications en lien avec la GPEC chez SFR

Suite à l’absorption par SFR de Neuf Cegetel, un accord a été signé, le 1er décembre dernier, par la direction et les syndicats CFDT et CFE-CGC, en vue de l’harmonisation de la classification et l’unification des intitulés d’emplois dans l’UES SFR.

19/01/2011 Liaisons Sociales Quotidien, 20/01/2011

Selon son préambule, cet accord est nécessaire à l’exécution quotidienne des missions du personnel. Ses signataires, qui ont ratifié, les 6 mai et 28 octobre 2010, deux accords de GPEC, dont l’un, conclu pour un an, identifie 215 emplois menacés, font aussi de l’harmonisation un préalable à la cartographie des métiers. Notons que l’opérateur de télécommunication compte aujourd’hui près de 10 000 salariés.

 

Les emplois SFR en référence

L’ancienne classification des emplois de SFR, qui sert de référence à l’harmonisation, est directement issue de la CCN des télécommunications.

La nouvelle classification, applicable au 1er décembre 2010, distingue huit groupes de classification, du groupe B au groupe G2.

Le travail d’harmonisation a pris « comme base de référence la liste des emplois SFR et a positionné tous les emplois de l’UES les uns par rapport aux autres ». Chaque emploi de Neuf Cegetel existant fin octobre 2010 a été comparé à la liste des emplois SFR. Les partenaires sociaux ont ensuite « sollicité » les responsables ressources humaines et les managers, pour « mettre en évidence les cohérences existantes et effectuer les rapprochements d’emplois des entités, faire ressortir les intitulés d’emplois à créer, rechercher les éventuelles anomalies entre le contenu de l’emploi, l’intitulé de l’emploi et le groupe de classification ». Le nouveau dispositif retient un peu plus de 150 « intitulés d’emplois cibles », qui se voient attribuer un groupe de classification, issu de la CCN.

 

Les garanties à la mise en œuvre

Dans le cadre de l’harmonisation des emplois, la direction s’engage à maintenir le niveau de classification des salariés dont l’emploi est positionné dans un groupe de classification inférieur à celui précédemment appliqué. « Cette population, gérée en groupe fermée, continuera à bénéficier des possibilités et garanties offertes » en matière de mobilité professionnelle et d’accès au plan de formation. SFR s’engage aussi à maintenir le niveau de rémunération fixe nette des salariés occupant précédemment un emploi non cadre et qui seraient positionnés dans un groupe de classification cadre.

Un courrier individuel adressé par lettre recommandée avec AR ou remis en main propre informe chaque salarié concerné du changement de son libellé d’emploi ou groupe de classification. SFR prévoit de recourir à des avenants aux contrats de travail pour les salariés auparavant classés en référence aux grilles des bureaux d’études techniques ou de la métallurgie. En cas de désaccord, le salarié doit « échanger » par écrit avec son responsable RH. Cette phase, qui dure sept semaines au plus, est une « étape préalable obligatoire » à la saisine de la commission paritaire consultative de conciliation, mise en place par l’accord. Au total, la procédure de conciliation dure 11 semaines et dix jours.

L’harmonisation des salaires n’est pas réglée par l’accord du 1er décembre, une négociation spécifique étant en cours sur les structures de rémunération. L’Unsa, qui, avec la CGT, n’est pas signataire de l’accord, déplore cette dissociation des dossiers, estimant que ce mode de classement ne donne pas de visibilité aux salariés sur la grille de rémunération et laisse en plan l’harmonisation des rémunérations variables.

 

Le lien avec la GPEC

Pour l’avenir, l’accord précise que la définition des emplois « est réalisée par la direction, sous sa responsabilité ». Chaque définition sera accessible sur l’intranet, afin « d’assurer une information permanente et à jour » des salariés. Les différents emplois de SFR seront regroupés par domaine, famille et métiers, ces derniers étant définis par l’accord de 'GPEC' du 6 mai 2010. Les signataires créent un observatoire des métiers, notamment chargé de suivre l’application de l’harmonisation des classifications. À cette occasion, des évolutions d’emploi pourront être testées par la direction, à titre expérimental, pour six mois au maximum, « moyennant la signature d’avenants à durée déterminée aux contrats de travail ». Le bilan de ces expérimentations pourra conduire la direction à proposer de négocier un avenant à l’accord. L’observatoire des métiers sera aussi un lieu de « partage » des résultats de travaux de l’observatoire des métiers de la branche.

 

Accord du 1er décembre 2010 portant sur la classification et l’harmonisation des intitulés d’emplois au sein de l’UES SFR

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »