logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Négociations en série sur le temps de travail

xx Actualité sociale xx


Temps de travail

Négociations en série sur le temps de travail

Toutes les entreprises n’ont pas la patience d’attendre la réponse du gouvernement et des centrales syndicales à l’appel de la présidente du Medef, Laurence Parisot.

24/02/2011 Gestion Sociale, 24/02/2011

Cette dernière souhaite une réflexion globale, à froid, sur la durée et le coût du travail.

De fait, les plus pragmatiques débutent ou envisagent d’ouvrir des négociations sur la question.

C’est le cas de la RATP, de 3M France, de SFR Service clients, d’Areva NC, de Faurecia, de Norauto et d’American Express Voyages.

En échange de compensations qui vont du compte épargne temps à l’accroissement du contingent d’heures supplémentaires avantageusement rémunérées, les DRH concernés ont pour mission de rendre le régime des 35 heures plus élastique.

La plupart d’entre eux prennent soin d’indiquer qu’il n’est pas question de revenir sur le droit aux RTT, à l’instar de Patrice Cardinaud chez American Express Voyages.

C’est dans cet esprit que les discussions s’engageront, début mars, chez Norauto.

Le DG, Patrick Dhennin, souhaite mettre fin à la semaine de quatre jours et faire passer les non-cadres de 35 à 37 heures hebdomadaires. Ce nouveau dispositif serait expérimenté jusqu’à juin prochain dans une douzaine d’établissements, sur un total de 118.

Avant d’être généralisé.

Les syndicats ne semblent pas opposés au principe. D’autant plus que les salariés, avant tout désireux d’augmenter leur pouvoir d’achat, sont demandeurs.

Areva NC suggère un marché du même genre à ses collaborateurs.

Mi-février, un accord global sur le temps de travail a été proposé aux représentants des salariés.

Il prévoit notamment de porter le contingent annuel d’heures supplémentaires de 130 à 220. Le but étant d’augmenter la productivité et d’allonger la durée d’utilisation des équipements.

En outre, l’entreprise envisage de limiter, voire supprimer, les récupérations, au profit exclusif de la monétisation.

De son côté, après une valse-hésitation, 3M France a renoncé in extremis à inscrire le temps de travail sur l’agenda social, en attendant un audit de l’organisation réclamé par les syndicats. Mais la direction souhaite toujours, selon FO, déduire les pauses du temps de travail effectif.

Bénéfice potentiel : 13 jours d’activité supplémentaires par an. FO prête également au DRH l’intention de proposer à certains techniciens le forfait jours, jusqu’ici réservé aux cadres.

Un levier qu’actionne Serge David, DG de Parkeon (1 000 salariés). Le changement de régime étant assorti d’une grille de rémunération légèrement supérieure.

Pour sa part, American Express Voyages entend ouvrir des négociations qui panacheront temps de travail, mais aussi organisation, compte épargne temps ainsi qu’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des collaborateurs.

Menées sans heurts, les négociations de ce genre devraient faire boule de neige.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »