logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Les salariés à temps partiel travaillaient en moyenne 23,2 heures par semaine en 2011

xx Actualité sociale xx


TEMPS DE TRAVAIL

Les salariés à temps partiel travaillaient en moyenne 23,2 heures par semaine en 2011

En 2011, la part des salariés travaillant à temps partiel s’établit à 18,7 %, soit près de 4,2 millions de salariés, selon une étude de la Dares publiée le 23 janvier.

05/02/2013 Liaisons Sociales Quotidien, 05/02/2013

Alors que la loi transposant l’accord national interprofessionnel (ANI) sur la sécurisation de l’emploi devrait établir une durée hebdomadaire minimale de 24 heures, la Dares révèle que ces salariés travaillent en moyenne 23,2 heures par semaine.

Actuellement, aucune durée minimale d’activité n’est imposée pour les temps partiels. L’ANI du 11 janvier 2013 sur la sécurisation de l’emploi vise à y remédier en prévoyant l’institution d’une durée minimale de travail de 24 heures par semaine (v. l’actualité n° 16263 du 15 janvier 2013). Toutefois, des dérogations sont prévues, notamment pour les salariés des particuliers employeurs. Plus d’un salarié sur deux (52 %) de ce secteur est à temps partiel en 2011 et 39 % des salariés qui y travaillent à temps partiel déclarent l’être faute d’avoir trouvé un temps plein, constate la Dares dans une étude sur « le temps partiel en 2011 », rendue publique le 23 janvier. Qu’en est-il des autres secteurs qui devront bientôt garantir un minimum de 24 heures par semaine, sauf dérogations ?

La part des salariés travaillant au moins 24 heures selon les secteurs

Le temps partiel est principalement exercé dans le tertiaire. Il concerne 22 % des emplois salariés dans ce secteur, contre 6,5 % dans l’industrie et 4,9 % dans la construction. Les activités les plus utilisatrices de ce type d’emploi sont celles de nettoyage en entreprise (51,1 %), l’hébergement et la restauration (29,9 %), la grande distribution (29,7 %) et l’éducation, la santé et l’action sociale (23,9 %).

Les salariés à temps partiel (4,2 millions, soit 18,7 % des salariés) travaillent en moyenne 23,2 heures par semaine, soit 40 % de moins que les salariés à temps complet (39,6 heures). Les durées hebdomadaires sont particulièrement faibles pour les petites quotités de temps partiel : 12 heures en moyenne pour les salariés dont le temps partiel est inférieur à un mi-temps (22 % des salariés à temps partiel), contre 32 heures en moyenne pour les salariés dont le temps partiel est supérieur à 80 % (9 %).

La part des salariés à temps partiel travaillant au moins 24 heures (la durée minimale à venir) varie selon les secteurs. Ainsi, 76 % des salariés à temps partiel travaillent au moins 24 heures par semaine dans les activités financières-assurance et 68 % dans la grande distribution. En revanche, seulement 29 % des salariés sont dans ce cas dans les activités de nettoyage et 41 % dans l’hébergement et restauration.

Des modalités d’organisation hebdomadaire variées

Les modalités d’organisation hebdomadaire du temps partiel varient selon les salariés. 31 % des salariés effectuent une durée hebdomadaire longue (supérieure à 24 heures, valeur médiane) sur moins de cinq jours alors que 16 % ont une durée hebdomadaire courte (inférieure à 24 heures), mais travaillent au moins cinq jours par semaine.

Par ailleurs, relève la Dares, les différentes modalités d’organisation hebdomadaire du temps partiel peuvent refléter le choix des salariés ou les contraintes organisationnelles liées au secteur. Par exemple, dans les activités financières, où 67 % des salariés à temps partiel effectuent des durées hebdomadaires longues sur moins de cinq jours, le modèle très répandu est le temps partiel choisi pour la garde d’enfants le mercredi. En revanche, dans le secteur de la distribution, la forte proportion (56 %) de temps partiels longs sur au moins cinq jours permet de concilier pics d’activité quotidiens et amplitude hebdomadaire. Et, dans les activités de nettoyage en entreprise, la forte proportion de temps partiels courts sur au moins cinq jours s’explique par le besoin d’un volume limité de travail quotidien sur une forte amplitude. Notons que l’ANI prévoit qu’une durée d’activité inférieure à 24 heures pourra être prévue à la demande écrite et motivée du salarié.

Selon la Dares, 29,3 % des personnes à temps partiel déclarent l’être pour pouvoir s’occuper de leurs enfants ou d’un autre membre de la famille, 15,2 % pour disposer de temps libre ou faire des travaux domestiques, 8,4 % pour exercer une autre activité professionnelle ou suivre des études ou une formation, 6,5 % pour des raisons de santé. Enfin, 32 % des salariés à temps partiel déclarent l’être faute d’avoir trouvé un travail à temps complet.

DARES, Analyses n° 005, janvier 2013
www.wk-rh.fr/actualites/upload/dares-temp-partiel-2011.pdf

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »