logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Cofiroute signe deux accords sur la GPEC et sur la diversité

xx Actualité sociale xx


Accord d'entreprise

Cofiroute signe deux accords sur la GPEC et sur la diversité

La filiale du groupe Vinci et ses syndicats ont paraphé, le 16 octobre dernier, deux accords sur la diversité et la GPEC.

07/11/2008 Liaisons Sociales Quotidien, à paraître le 12/11/2008

Cofiroute signe deux accords sur la GPEC et sur la diversité

SUR LE MÊME THÈME

 

 

Cofiroute a signé, le 16 octobre 2008, avec les sept syndicats présents dans l’entreprise – CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, SUD et Unsa – un accord consacré à l’égalité des chances et à la diversité. Les partenaires sociaux de l’entreprise, à l’exception de la CGT, ont conclu le même jour un accord sur la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC). Cofiroute, qui compte 1 923 salariés, est une filiale du groupe Vinci.

 

 

La diversité auditée par Vigéo

L’état des lieux des signataires en matière de diversité souligne que, comme d’autres filiales du groupe Vinci, Cofiroute a été auditée sur ce thème par l’agence Vigéo. L’audit, réalisé en juin 2007, sera reconduit en 2009, afin de mesurer les progrès réalisés grâce à l’accord.
Par ailleurs, le RSC (rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes) est complété par des indicateurs sur les thèmes de l’intégration des seniors et l’emploi des personnes handicapées ou issues de l’immigration. Ce rapport unique élargi est nommé « rapport égalité des chances ».
« L’engagement en interne » doit être garanti par un baromètre, prenant la forme d’une enquête d’opinion, mesurant la perception des salariés sur les engagements de l’entreprise.
De plus, la commission égalité des chances du CE, présidée par le DRH, voit son rôle consacré : elle peut être saisie par tout salarié victime ou témoin d’une situation discriminatoire. La sensibilisation de l’encadrement inclut une révision des processus de recrutement, les recruteurs internes suivant une formation spécifique sur la non-discrimination.

 

 

La gestion de la diversité humaine

Autres mesures prévues par l’accord sur la diversité, celles relatives à l’intégration des personnes handicapées. Cofiroute s’engage sur un plan d’embauche en milieu ordinaire de travail sur trois ans afin de respecter le taux légal d’emploi (6 %). Ainsi, en 2011, 15 % des embauches réalisées en CDI, qui sont prévues aujourd’hui, concerneront des personnes handicapées (soit sept personnes sur les 45 recrutements). Mais certains sites identifiés doivent mener un « effort immédiat ». Cofiroute s’engage aussi à augmenter de 10 % par an le chiffre d’affaires consacré aux contrats avec le secteur protégé.
Par ailleurs, son plan de maintien dans l’emploi est étendu aux salariés victimes d’accident du travail ou d’accidents de la vie personnelle. Enfin, l’entreprise signera avec l’Agefiph une convention, afin de « bénéficier de conseils et du soutien de la part des experts » de l’association.
Les mesures en faveur des salariés seniors (temps partiel aidé pour des missions d’enseignement ou de bénévolat, notamment) figurent dans l’accord de GPEC.

 

 

Un espace pour la mobilité

Les signataires de l’accord GPEC identifient trois branches métiers, comptant chacune plusieurs filières. L’entreprise s’engage à transmettre chaque année aux représentants du personnel une liste exhaustive des postes, par filière et par branche. Ils prennent acte de la réunion de CE de mai 2008, au cours de laquelle le PDG de Cofiroute a présenté la stratégie de l’entreprise.
La poursuite du dialogue social sur la GPEC reposera sur une commission spécialisée du CE. Grâce à un « état des lieux » des outils existants, elle s’appuie aussi sur le bilan social, les analyses issues des commissions du CE ou des CHSCT, et le tableau des départs en préretraite « Cats ». À partir de ces éléments, l’entreprise s’engage à établir des projections d’évolution d’effectifs et de compétences (sur un an et à un horizon plus éloigné de trois à cinq ans). Les premières seront communiquées au CE en janvier 2009.
L’entreprise crée un « espace mobilité » sur l’intranet. L’accord définit des aides à la mobilité géographique et fonctionnelle. Les salariés effectuant une mobilité au sein d’une autre société du groupe gardent leur ancienneté. À noter aussi que l’accord comporte déjà des dispositions salariales, par anticipation sur la négociation salariale de 2009, pour prendre en compte des mobilités réalisées avant la signature de l’accord qui ont entraîné des baisses de salaire.
Une aide au départ volontaire est ouverte aux salariés ayant plus de cinq ans d’ancienneté qui occupent un poste « prioritaire » (baisse d’effectifs sur ce type de poste ou évolution importante du contenu) et à certains seniors. Dans ce cadre, la création ou reprise d’entreprise peut être aidée par une « indemnité » de 10 000 A. Le nombre maximal de départs aidés est fixé par la commission GPEC.

 

 

Accords du 16 octobre 2008 sur l’égalité des chances et la diversité et sur la GPEC chez Cofiroute
Site(s) lié(s) : http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/accord-GPEC-cofiroute.pdf
http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/accord-cofiroute-diversite-egalite.pdf

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »