logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
GMF Assurances organise un plan de succession dans le cadre de la GPEC

xx Actualité sociale xx


GPEC

GMF Assurances organise un plan de succession dans le cadre de la GPEC

L’accord de GPEC au sein de GMF Assurances entrera en vigueur le 1er janvier 2009. Il doit accompagner les évolutions de l’emploi dans un environnement en mutation.

12/12/2008 Liaisons Sociales Quotidien, 15/12/2008

GMF Assurances organise un plan de succession dans le cadre de la GPEC

SUR LE MÊME THÈME

 

 

L’accord de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) au sein de GMF Assurances (4 200 salariés), qui a été signé le 12 septembre 2008 par la direction et les syndicats CFDT et CFTC, sera mis en œuvre à partir du 1er janvier 2009. Cet accord doit accompagner les évolutions de l’emploi dans un environnement, qui, selon son préambule, est caractérisé par plusieurs mutations, démographiques et économiques : des flux de départs en retraite significatifs, l’allongement des carrières, le durcissement de la concurrence, avec l’arrivée de nouveaux acteurs (bancassureurs) et, enfin, l’augmentation des exigences des sociétaires en termes de tarifs et de services

 

Connaissance des métiers et perspectives d’évolution

L’objectif d’amélioration de la connaissance des métiers actuels est défini en référence aux travaux de l’Observatoire des métiers de l’assurance. Il s’agit de mettre « en évidence la façon dont chacun des métiers et emplois contribue à la réalisation de la chaîne d’activité de l’entreprise, telle que décrite par l’Observatoire ». Une cartographie des métiers et emplois, d’abord mise en place en phase test, sera développée progressivement pour toutes les directions. Complétée par un répertoire des activités et des compétences et par des fiches emplois, elle décrira les trajectoires et passerelles possibles entre les différents postes de l’entreprise.


Une commission GPEC « axée sur la prospective » sera créée, associant les signataires de l’accord dans un travail d’anticipation. Elle doit notamment étudier les emplois les plus impactés par les départs en retraite, ceux qui devront s’adapter et les activités et compétences clés à développer. L’accord fixe les orientations stratégiques de la formation pour les trois années à venir. Celles-ci incluent le développement pour tous les collaborateurs de la connaissance du marché de la Fonction publique et le développement des compétences métiers en techniques produits et sinistres.

 

Un « plan de succession »

L’accord consacre deux chapitres à l’anticipation et l’accompagnement des départs en retraite et à l’allongement des carrières. Des pyramides des âges par grands secteurs et par emploi seront utilisées à cet effet.


• Une « démarche plan de succession » est prévue pour aider les managers à « préserver le capital de compétences/savoir-faire de leurs équipes », en anticipant les départs en retraite et en planifiant les remplacements et les transferts de compétence. L’entreprise s’engage à recourir à l’apprentissage comme voie de recrutement en CDI.


• Les salariés de plus de 55 ans pourront bénéficier d’un entretien de carrière et de formations spécifiques pour faire le point sur leurs compétences et leurs attentes, afin d’établir, si nécessaire, un plan d’action. Les seniors bénéficieront, durant leurs deux dernières années d’activité, sans baisse de salaire, d’une réduction d’horaire (soit 3/4 d’heure par jour, soit une demi-journée par semaine), cumulable et utilisable sur la période précédant le départ en retraite. Enfin, l’entreprise s’engage à abonder de 10 % l’épargne placée sur le CET (compte épargne temps), si celui-ci est utilisé pour anticiper une cessation totale d’activité, ou lorsque l’épargne est utilisée, à partir de 58 ans, pour racheter des années de cotisations d’assurance vieillesse. La GMF mettra en place le dispositif d’assurance requis par la réglementation, pour permettre le déplafonnement des droits susceptibles d’être affectés au CET.

 

Aides à la mobilité et diversité

Un chapitre est consacré à l’évolution des salariés dans les emplois. Il affirme la priorité donnée par la GMF à la mobilité interne (offres d’emploi diffusées sur l’intranet du groupe). Chaque salarié de GMF postulant à une mobilité est assuré d’un premier contact avec un responsable DRH dans un délai de trois semaines.
Concernant la mobilité intersociétés à l’intérieur du groupe GMF, l’accord prévoit notamment une reprise d’ancienneté et la possibilité de recourir à une période probatoire – qui peut atteindre six mois pour un cadre – avec droit de retour du salarié à GMF Assurances, dans sa région d’emploi d’origine, si cette période est jugée non satisfaisante par le salarié ou par la hiérarchie d’accueil.
Enfin, GMF s’engage à promouvoir la diversité culturelle et ethnique dans ses effectifs, à tous les niveaux de qualification.
L’entreprise rendra compte annuellement des actions et des résultats de cette politique.

 

 

Accord du 12 septembre 2008 sur la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences à la GMF

 

Site(s) lié(s) : http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/Accord-GPEC-GMF.pdf
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/7383/debuts-de-chantier-pour-les-fins-de-carriere.html
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/6945/la-negociation-gpec-est-bouclee.html
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/6783/cofiroute-signe-deux-accords-sur-la-gpec-et-sur-la-diversite.html
http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/3112/observatoires-des-metiers-une-aide-au-pilotage-de-la-gpec.html

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »