logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Laurent Berger réélu à la tête de la CFDT

xx Politique sociale xx


SYNDICATS

Laurent Berger réélu à la tête de la CFDT

Sans surprise, Laurent Berger a été réélu le 5 juin au poste de secrétaire général de la CFDT, lors du 48e congrès de la confédération. Une nouveauté à souligner lors de cet événement : la mise en place pour la première fois d’un exécutif paritaire.

10/06/2014 Liaisons Sociales Quotidien, 10/06/2014

Laurent Berger réélu à la tête de la CFDT

SUR LE MÊME THÈME

Le 48e Congrès de la CFDT, qui s’est ouvert le 2 juin à Marseille, devait s’achever vendredi 6 juin après adoption du projet de résolution, qui dresse la feuille de route de la centrale pour quatre ans. Le rapport d’activité présenté par le secrétaire général a été approuvé le 4 juin par 85,8 % des suffrages exprimés. Et le 5 juin, Laurent Berger a été très largement réélu par le bureau national à la tête de la centrale syndicale, avec 98,31 % des voix, pour un mandat de quatre ans. Il avait déjà été élu en novembre 2012 à la tête de la confédération lors d’une assemblée générale, pour succéder à François Chérèque qui avait passé la main à mi-mandat. Laurent Berger a été mieux élu que ce dernier, qui avait recueilli, en 2010, au Congrès de Tours, 95,32 % des suffrages exprimés.

 

La nouvelle commission exécutive
 

Le bureau national de 39 membres a également élu le 5 juin la commission exécutive (direction resserrée de 10 membres). Pour la première fois, la parité est respectée : cinq femmes, cinq hommes. La nouvelle commission exécutive, dans laquelle quatre nouveaux membres font leur entrée (les quatre derniers cités ci-dessous), est ainsi composée, outre de Laurent Berger, de :

– Véronique Descacq, 52 ans, (ex-responsable d’agence bancaire), reconduite au poste de secrétaire générale adjointe, numéro deux de l’organisation, avec 89,24 % des voix. Elle est responsable de la coordination de l’action revendicative, de l’emploi, de l’économie et des relations intersyndicales ;

– Thierry Cadart, 53 ans, (professeur de mathématiques) prend le poste de trésorier (98,63 % des suffrages) ;

– Jean-Louis Malys (58 ans, ex-sidérurgiste), en charge des retraites, de l’immigration, de la lutte contre les discriminations et des relations extérieures ;

– Marie-Andrée Seguin (58 ans, ex-responsable d’un atelier de maroquinerie), responsable des petites entreprises, de l’égalité professionnelle, de la justice et de la politique juridique ;

– Hervé Garnier (55 ans, ex-salarié d’exploitation agricole), chargé de l’organisation et de la vie au travail, de la santé au travail et du handicap ;

– Jocelyne Cabanal (49 ans, secrétaire de l’union régionale Bretagne, ex-ingénieure), chargée de la santé, de la famille, de la dépendance, ainsi que du financement de la protection sociale et de la fiscalité, de la fonction publique et de la réforme de l’État ;

– Inès Minin (33 ans, secrétaire confédérale ex-assistante commerciale), responsable entre autre de la politique salariale, de la consommation, du pouvoir d’achat, et des jeunes ;

– Marylise Léon (37 ans, secrétaire fédérale chimie-énergie, ex-responsable sécurité environnement) qui va s’occuper du dialogue social et des IRP, du développement durable, et de RSE ;

– Yvan Ricordeau, 43 ans, secrétaire de l’union régionale pays de Loire (ex-technicien de sécurité sociale), responsable de la politique internationale et européenne et en direction des DOM-TOM, ainsi que de la formation et de la GPEC.

Deux dirigeants ont quitté la commission exécutive : Marcel Grignard, ex-numéro deux et trésorier qui part à la retraite, et Patrick Pierron.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »