logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Glassdoor apostrophe les employeurs du luxe

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Fotolia

Marque employeur

Glassdoor apostrophe les employeurs du luxe

Le site web de notation Glassdoor passe à l'offensive. Pour attirer les internautes sur son portail, il publie un classement des conditions de travail dans cinq grandes marques de luxe françaises.

par Catherine Abou El Khair 28/11/2014 Liaisons Sociales Magazine

Glassdoor apostrophe les employeurs du luxe
© Fotolia

SUR LE MÊME THÈME

Comment susciter l’intérêt des salariés français ? En leur parlant du secteur du luxe. Un fleuron de la production française, porteur de rêve, qui suscite les vocations et attire notamment les jeunes diplômés.

Lancé en France en octobre, le site d’emploi d’origine américaine Glassdoor a choisi ce point d’entrée pour attirer les internautes. Il compare les données livrées par les salariés ou anciens employés de cinq grandes marques de luxe françaises. Et non des moindres : il s'agit d'Hermès, LVMH, L’Oréal, Chanel et Dior.

Parmi les témoignages, celui de cet imprimeur sur étoffes, qui apprécie « l’ambiance atelier » chez Hermès mais regrette "le manque de moyens matériels". Ou de cette ancienne baudrucheuse de Chanel, qui aurait travaillé pour la marque en intérim pendant 5 ans mais regrette de n'avoir jamais été embauchée... Des verbatims issus des métiers de la production, qui se mêlent avec ceux de l'aval, du vendeur de prêt à porter au magasinier-cariste.

Un classement discutable

Verdict final ? C'est Hermès qui l'emporte au palmarès des enseignes les plus appréciées par ses salariés, avec une note de 4 sur 5. Et Dior arrive en dernière position, avec une note de 3,1 sur 5. Un classement à manier avec précaution. Car le nombre d’avis recueillis par entreprise variait de 28 pour Dior à 377 pour L’Oréal, jeudi 27 novembre.

Le chiffre se réduit si l’on ne retient que les avis provenant de salariés travaillant en France… Car Glassdoor a aussi compilé des données émanant d'internautes anglosaxons. Les témoignages de ces contributeurs, déjà coutumiers de ce site fondé en 2007 aux Etats-Unis, sont traduits en français.

Les informations sont accessibles librement pendant 10 jours. Passé ce délai, les internautes devront s'inscrire. Mais aussi partager des informations sur leurs employeurs actuels ou passés. De quoi alimenter le site en nouvelles données, qui serviront à établir de nouveaux classements dans d'autres secteurs…

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.