logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
L'Oréal freine plus fort sur les rémunérations

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Fotolia.com

Salaires

L'Oréal freine plus fort sur les rémunérations

D'année en année, l'enveloppe des augmentations générales se réduit pour les salariés de l'Oréal. Des négociations sur la participation et l'intéressement vont s'ouvrir, mais ces modes de rémunération sont déjà très utilisés chez le géant des cosmétiques. 

par Catherine Abou El Khair 23/02/2015 Liaisons Sociales Magazine

L'Oréal freine plus fort sur les rémunérations
© Fotolia.com

SUR LE MÊME THÈME

Cette année, chez l'Oréal, l'arrivée du printemps ne coïncide pas avec de substantielles hausses de salaires: 1% d'augmentation à partir du 1er mars, avec un mininum de 30 euros. Dans une relative indifférence, le géant des cosmétiques freine sur les salaires. Déjà, en 2014, ils ont crû seulement de 1,1%, contre 1,8% en 2013.

Ce ralentissement ne fait guère réagir les salariés. Ils étaient moins nombreux qu'en 2011 notamment à se rassembler devant le siège du groupe, à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Début février, emmenées par la CGT, une petite trentaine de personnes a protesté au pied du bâtiment violet, le jour de la clôture des négociations sur les salaires. Les débrayages constatés sur quelques sites de production n'ont pas impressionné la direction.

"Les salariés ne réalisent pas encore la perte de la prime Sarkozy", explique Frédéric Amaral, délégué CGT. Cette prime de partage des profits, versée en septembre, vient d'être abrogée... En 2014, son montant avait atteint 1 100 euros par personne, son plus haut niveau depuis sa mise en place.

10 000 euros de primes hors salaire

Supprimée, la prime ne sera pas compensée. La direction estime avoir été suffisamment généreuse pendant ces cinq dernières années. "La rémunération brute moyenne des collaborateurs a évolué trois fois plus vite que l'inflation", explique-t-elle dans un communiqué.

L'alternative aux salaires qui stagnent serait d'utiliser le levier de la participation et l'intéressement. Mais ces deux modes de rémunération, qui feront l'objet d'un nouvel accord d'ici le mois de juin, sont déjà fort utilisés chez l'Oréal.

La limite des 25% de la rémunération annuelle autorisée pour ce type de versements est presque atteinte. En 2014, ils ont fait gagner à un ouvrier près de 10 000 euros supplémentaires, avec un salaire brut de 35 000 euros environ. Soit autour de 22% de complément.

Réduire le stress au travail

Bredouilles sur les salaires, les syndicats cherchent des contreparties sur le stress au travail. Un sujet non négligeable dans un groupe connu pour la charge de travail qu'il impose à ses salariés. “Nous travaillons sur les aspects immatériels”, détaille Thierry Hamel, nouveau délégué syndical central de la CFE-CGC, syndicat majoritaire chez l’Oréal. Droit à la déconnexion, suivi et allégement de la charge de travail figurent au menu des négociations en vue d’un accord sur les risques psychosociaux et la qualité de vie au travail. Des discussions qui, en 2010, avaient échoué, faute de soutien des syndicats.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.