logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Faute de mieux, l'industrie papetière planche sur la formation

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine

Emploi

Faute de mieux, l'industrie papetière planche sur la formation

La baisse continue de la consommation de papier fragilise les papeteries. Et pourtant, les questions d'emploi ne sont pas à l'ordre du jour des négociations de branche. Seule avancée, la formation professionnelle.

par Catherine Abou El Khair 06/03/2015 Liaisons Sociales Magazine

Faute de mieux, l'industrie papetière planche sur la formation D.R.

SUR LE MÊME THÈME

Si les industries de l’emballage et des produits d’hygiène ont augmenté leur production en 2014, il n'en va pas de même pour le troisième poids lourd de la filière papier-carton, l’imprimerie. Celle-ci poursuit en effet son déclin. La production de papiers à usages graphiques a reculé de 7,5% en 2014. Les smartphones, liseuses et publicités en ligne continuent de tailler des croupières au secteur.

Même avec des effectifs réduits d'un tiers depuis 2007, la production de papier demeure en surcapacité. En 2014, le secteur de l'imprimerie compte encore 44 000 salariés environ, selon l’Union nationale des industries de l'impression et de la communication (Uniic). "Toujours et encore des plans sociaux, des fermetures d’usines et des gens qui doivent se reconvertir", interpelle Pierre-Michel Escaffre, délégué fédéral de la CFDT Chimie-Energie.

Faute de soutien des organisations syndicales, notamment de la CGT, aucune négociation sur le pacte de responsabilité n’est à l’ordre du jour. Alors même que la question de l’emploi inquiète, elle qui a fait l’objet d’un rapport parlementaire du député Serge Bardy, remis en septembre 2014. Les partenaires sociaux s'en tiennent à un accord sur le contrat de génération, signé en 2013, dont un premier bilan sera fait en janvier 2016.

Accord prochain

Pour l’instant, la branche se mobilise sur la formation professionnelle. Un sujet sur lequel les partenaires sociaux se retrouvent. Un accord soumis à signature depuis le 18 février est en passe d’être paraphé par trois organisations syndicales, selon l’Unidis. Il prévoit que la branche abonde les formations pour les publics prioritaires.

Pour les certifications professionnelles valables dans d’autres activités (CQPI), le texte garantit les heures manquantes aux salariés n'ayant pas accumulé assez de crédits, dans une limite de 350 heures. Une opportunité pour les salariés affectés sur des postes de logistique, de contrôle qualité, de maintenance industrielle, dont les compétences sont reconnues dans d’autres industries.

L’Unidis compte y ajouter prochainement les CQPI de technico-commercial et secrétaire-assistante.Quant aux compétences "stratégiques" qui seront demandées demain, l’Unidis consulte ses entreprises et devrait rendre ses résultats en septembre 2015.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.