logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Des jeunes pessimistes sur l'emploi mais attachés au travail

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine

Etude

Des jeunes pessimistes sur l'emploi mais attachés au travail

Les jeunes portent toujours haut la valeur travail, selon le baromètre Prism'Emploi. Mais ils sont perplexes sur l'emploi et leur insertion professionnelle.

par Manuel Jardinaud 11/03/2015 Liaisons Sociales Magazine

Des jeunes pessimistes sur l'emploi mais attachés au travail
© Fotolia.com

SUR LE MÊME THÈME

La jeunesse est lucide, n’en déplaise aux grincheux. C’est ce qui ressort du Baromètre Prism’Emploi sur « Les jeunes et l’emploi », rendu public ce mercredi 11 mars par l'organisation professionnelle des entreprises d'intérim. « Nous atteignons un point bas concernant l’optimisme par rapport à l’emploi », assure Steeve Flanet, directeur général adjoint chez Opinion Way, qui a réalisé l’enquête auprès de 1025 personnes de moins de 25 ans.

Parmi elles, seules 17% se déclarent optimistes concernant la situation de l’emploi en France. Un taux qui tombe à seulement 9% pour les jeunes demandeurs d'emploi. Une tendance qui semble épouser la courbe du chômage…

Sérénité relative

En revanche, ils font montre de plus de confiance sur leur propre situation : 51 %, en emploi ou non, se disent sereins sur leur avenir professionnel dans leur secteur d’activité ou leur métier. Une courte majorité, qui cède néanmoins 10 points par rapport à 2013. « Il convient de distinguer deux populations : les jeunes urbains diplômés et les ruraux peu qualifiés », précise Steeve Flanet. Sans surprise, les seconds sont plus pessimistes, car conscients de leurs difficultés d'intégration professionnelle.

Sur la question de la place du travail, pas de grande nouveauté : la jeunesse hexagonale y reste attachée. Les moins de 25 ans sont ainsi 47 % à citer le travail comme valeur essentielle, loin derrière la famille (67%) néanmoins. « Cette enquête confirme l’importance de ces deux valeurs chez les jeunes. Pour devenir adulte, ce sont deux socles importants », remarque Olivier Galland, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de la question. L’attachement à l’ambiance et au contenu du poste, souligné par l'étude, confirme ce sentiment.

Importance de la rémunération

En revanche, le sociologue se dit frappé par l’importance donnée à la rémunération, deuxième critère essentiel cité par les jeunes dans le baromètre. « Le salaire n’apparaît pas si fortement dans nombre d’autres enquêtes. Il y a peut-être un effet crise. Quand l’emploi se fait rare, le fait d’en obtenir un pour gagner sa vie peut prendre le pas sur l'envie de se réaliser dans le travail », émet-il comme hypothèse.

Quant à l’intérim, les jeunes, lucides, déclarent que c’est un excellent moyen pour construire son parcours professionnel (67%). Se revendiquant bons connaisseurs du secteur, ils assurent d'ailleurs à plus d’un tiers connaître l’existence du CDI intérimaire. Une véritable surprise, alors qu'à peine un millier de ces contrats a été signé depuis un an, selon François Roux, le délégué général de Prism'Emploi. Infime, au regard de l'objectif originel de 20000 en trois ans. Une réponse sans doute liée au sigle « CDI », qui reste un vœux cher à la jeunesse.

 


Document(s) joint(s) :
  Baromètre Prism'Emploi 2015

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.