logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
L'environnement de travail joue sur la performance des salariés

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Fotolia

Conditions de travail

L'environnement de travail joue sur la performance des salariés

Selon un sondage du spécialiste de l'immobilier d'entreprise JLL et de l’institut CSA, la performance des salariés est intimement liée à la qualité de leur environnement de travail. Pour les employés franciliens, le bureau idéal reste individuel.

par Eric Béal 26/03/2015 Liaisons Sociales Magazine

L'environnement de travail joue sur la performance des salariés
© Fotolia

SUR LE MÊME THÈME

Existe-t-il un lien entre le lieu de travail et la performance des salariés ? 70% des salariés franciliens interrogés par JLL, spécialiste de l'immobilier d'entreprise, le croient profondément. Le sondage, commandé à l'institut CSA, comprend quelques surprises mais confirme aussi ce que vivent quotidiennement les salariés parisiens. Le CSA a interrogé 609 salariés d'Ile-de-France travaillant dans un bureau, au sein d'une entreprise et sur un site d'au moins cent personnes.

Fait marquant révélé par cette enquête : l’influence du temps de trajet quotidien sur les envies de télé-travailler. Selon qu’elles subissent un trajet de moins ou de plus d’une heure, les personnes interrogées estiment que le nombre idéal de jours télé-travaillés est de 5 ou de 7 jours par mois. Ce n’est pas une surprise, les salariés qui passent un temps plus long dans les transports, aspirent le plus à rester travailler chez eux.

Qu’est-ce qui pousse les salariés franciliens à venir travailler ?

Un sondé sur dix (13%) explique que son bureau ne lui permet pas d’être efficace dans son travail. En dehors de leur obligation de présence, lié au contrat de travail, les salariés disent venir au bureau avant tout pour des motifs organisationnels. Besoin de travailler en équipe (61%), nécessité imposée par le métier (46%), utilisation des outils informatiques mis à disposition (40%) ou participation à des réunions (27%). Autre réponse souvent citée qui prouve une certaine raideur managériale : faire acte de présence auprès du manager (56%). Seuls 16% des personnes interrogées estiment que leur bureau est le meilleur lieu pour travailler.

Quelles sont les caractéristiques du bureau idéal ?

L’efficacité perçue de l’environnement de travail est liée à l’aménagement des bureaux. A la question de savoir si l’environnement de travail est un levier de performance, les salariés bénéficiant d’un bureau individuel accordent une note moyenne de 7,5 sur 10. Ceux installés dans un open space sont à 6,3/10.  La taille des bureaux communs fait même descendre cette note à 5/10 chez ceux qui travaillent dans un espace recevant plus de 50 personnes.

Cette bonne image du bureau individuel demeure, quelle que soit la question posée. 92% des salariés qui en bénéficient estiment que leur poste de travail est suffisant pour effectuer leur travail. Contre 83% de ceux qui sont en open space – quelle que soit sa taille. Chose étonnante, les premiers sont 86% à considérer que leur bureau favorise la collaboration et les échanges informels. Contre 59% des gens en bureau paysagé de plus de 50 personnes. Un avis clairement contraire à tous les discours managériaux sur les avantages de « l’espace ouvert ». Enfin, les jugements sont encore plus tranchés s’agissant du sentiment de communauté et d’appartenance lié au bureau : 71% pour ceux en bureau individuel. 47% pour les autres.

Le bureau mobile dans l’espace et le temps

Le « flexi-travail » est cependant cité par une personne sur deux comme un levier d’efficacité sur lequel l’entreprise doit prioritairement travailler. 64% des salariés souhaiteraient travailler de manière plus flexible en termes d’horaires. Et 55% souhaiteraient également plus de flexibilité sur les espaces de travail. Autrement dit, il est question de la possibilité d’échapper de temps en temps au regard du manager direct… Ne serait-ce que pour traiter de sujets personnels, puisque 54% des salariés avouent le pratiquer au moins une fois par semaine.

Mais ces aspirations à plus de flexibilité ne se traduisent pas par un intérêt particulier pour l’ « activity based workplace », c’est à dire pour un aménagement des locaux permettant aux salariés de s’installer ici ou là en fonction de la tâche à accomplir (salle fermée pour un travail de réflexion, salle de réunion, poste partagé ou brancher ses outils informatique, etc).  Ce que réclament pour le moment les salariés franciliens, c’est de pouvoir travailler deux fois plus de jours à l’extérieur du bureau. En particulier chez eux. De quoi mesurer toute l’importance, pour l’implication des salariés, d’un temps de transport raisonnable et d’un environnement de travail de qualité, permettant de répondre aux besoins primaires de confort afin de concilier les enjeux du travail individuel et ceux du travail collectif.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.