logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Pôle emploi lance une application pour faciliter les candidatures spontanées

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine

Numérique

Pôle emploi lance une application pour faciliter les candidatures spontanées

Le moteur de recherche « La Bonne Boite » identifie les entreprises susceptibles d’embaucher en fonction du métier recherché. Conçue en interne, cette application est le fruit d’un nouvel écosystème d’innovation organisé au sein de Pôle emploi.

par Catherine Abou El Khair 08/01/2016 Liaisons Sociales Magazine

Des emplois « non pourvus » d’un côté, un taux de chômage qui n’en finit pas d’augmenter de l'autre…  Sous pression, Pôle emploi mise depuis plus d’un an sur le digital pour se rendre plus utile auprès des chômeurs. Et innove. Aux nombreuses applications déjà disponibles sur l’Emploi store s’ajoute un nouveau service en version bêta : « la Bonne Boite ». Il s'agit d'un moteur de recherche qui propose aux utilisateurs, en fonction du poste qu’ils recherchent, de trouver les entreprises susceptibles d’embaucher.

L’outil permet d’explorer le fameux marché du travail « caché ». « Les sites qui proposent l’envoi de candidatures spontanées ne permettent pas de sélectionner des entreprises. De plus, ils peuvent être payants. L’application est aussi utile pour nous, les conseillers. Sur mon bassin d’emploi, il y a 3000 entreprises, je ne les connais pas toutes », explique Eric Barthélémy. Conseiller dans une agence Pôle emploi à Hayange (Moselle), il est à l’origine de cette idée, qu’il avait déposée, initialement, sur la plateforme d’innovation interne de Pôle emploi.

Echange de données

Déjà testée par des demandeurs d’emploi dans les régions Pays-de-la-Loire, Lorraine et Ile-de-France, la "Bonne Boite" séduit. « Nous avons envoyé l'application à 100 000 personnes. 63% de ceux qui ont donné leur avis se déclarent satisfaites. Nous avons regardé ce qui se faisait chez nos voisins, nous n’avons rien trouvé d’équivalent», détaille Eric Barthélémy.   

Pourquoi ce type d’application n’apparaît-il qu’en 2016, alors que ce besoin existe depuis des années ? La faute aux administrations, qui ont tardé à s’échanger les données. Pour orienter les demandeurs d’emploi sur les entreprises qui recrutent, la "Bonne Boite" exploite les déclarations préalables à l’embauche des entreprises. Des informations qui ne sont transmises par l’Urssaf que depuis 2013. Lorsque le projet a été retenu par Pôle emploi, ce sont deux data scientists qui ont suggéré cette solution : « Au départ, je n’avais aucune idée de comment y parvenir », explique Eric Barthélémy, qui a vingt ans de maison.

Stratégie d’innovation

L’autre facteur qui a permis à cette application de voir le jour est la stratégie d’innovation de Pôle emploi, impulsée depuis 2012. Le service public de l’emploi s’ouvre aux idées émergeant de son propre réseau mais aussi à celles de start-up extérieures et du public. Via son « Lab » et l’Emploi store où tout un chacun peut proposer des idées d’application. C’est ainsi qu’a été retenu « La Bonne boite », mais aussi « La Bonne formation », qui permettra prochainement de cibler les formations statistiquement les plus efficaces pour le retour à l’emploi.

Pour concrétiser les idées, la direction joue le jeu. Depuis qu'elle lui a donné son feu vert, Eric Barthélémy travaille à plein temps sur l’application. En plus de bénéficier des coudées franches des différents services, il est assisté d’un développeur et d’un coach « agile ». Cet assistant, dépêché par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, aide au développement des « start-up d’Etat ». « Il m’aide à avancer, sans m’attarder sur certains obstacles. Tous les jours, on fait un point par webcam, et on se réunit tous les 15 jours à Paris ». Résultat, une application créée en temps record. « On ne sortira jamais un produit en 8 mois si l’on veut qu’il soit abouti à 100%. Dans ce cas, il faudrait 2 ans et demi ! », reconnaît Eric Barthélémy, conquis par l’esprit start-up.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.