logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
La Firps tente de construire sa légitimité

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Fotolia.com

Risques psychosociaux

La Firps tente de construire sa légitimité

La Fédération des intervenants en RPS publie des recommandations destinées à généraliser les bonnes pratiques. Un moyen pour l'association d'asseoir sa légitimité, sur un marché en expansion.

par Eric Béal 20/01/2016 Liaisons Sociales Magazine

La Fédération des intervenants en risques psychosociaux (Firps) avance doucement sur le chemin de la reconnaissance. Créée en 2011, l'association ne regroupe que dix-huit cabinets spécialisés dans la prévention des RPS et le management de la qualité de vie au travail (QVT). Un nombre limité comparé aux centaines de spécialistes présents sur le marché.

"Nous n’avons pas pour objectif de devenir un syndicat professionnel ayant vocation à participer à des négociations, rétorque son président, François Cochet, directeur des activités "Santé au travail" chez Secafi . C’est un lieu de réflexion et d’échange de bonnes pratiques". Également membre du bureau du syndicat des experts agréés CHSCT, celui-ci note par ailleurs que la structure s'agrandit : lors de son lancement, elle ne comptait que huit adhérents…

Contribution sur le burn-out

L’association publie des guides de bonnes pratiques, issus des travaux de ses groupes de réflexion internes. Plusieurs sujets ont déjà été traités : le suicide au travail, la prévention des RPS lors des processus de restructuration, les dispositifs d’assistance psychologique à distance. D’autres sont en cours de réflexion.

Une façon pour la Firps de tenter d'exister dans le paysage. Pour parvenir, à terme, à s’imposer comme un interlocuteur incontournable dans toutes les réflexions touchant à son champ. On en est loin. L’an dernier, elle a ainsi pris l'initative d'envoyer à la Direction générale du travail (DGT) une contribution collective sur le burn-out. Les services du ministère du Travail n’avaient en effet pas pensé à la solliciter…

Attentes nombreuses

L'administration est pourtant à l’origine de la création de la structure. "La DGT jugeait nécessaire que les cabinets spécialisés clarifient leurs offres et leurs pratiques d'intervention, précise François Cochet. L'administration n'ayant pas l'intention de se lancer dans un processus de labellisation, nous avons créé la Firps autour d’un code de déontologie. Avec l'ambition de créer des normes et de mettre en avant les bonnes pratiques."

Du côté des entreprises, les attentes sont nombreuses. La montée en puissance des enjeux de santé au travail, dans un contexte de crise économique, oblige les employeurs – sous surveillance des CHSCT – à commander des études d’impact avant toute réorganisation. De même, ils sont nombreux à rechercher un accompagnement en cas d'événements traumatiques ou de situations conflictuelles.

Experts surchargés

"Lorsque les tensions internes sont importantes, faire appel à un tiers constitue le meilleur moyen de calmer les esprits. Et de trouver des solutions satisfaisantes en matière d'organisation du travail ", explique David Mahé, président de Stimulus et membre fondateur de la Firps.

Les attentats de l'année 2015 ont engendré une multiplication des sollicitations. "Les salariés sont aussi des citoyens. Ils se sont tournés en masse vers les numéros verts proposés par leur direction. Au bout du fil, nos consultants ont été surchargés de travail", commente Christophe Rey, directeur des activités de santé au travail chez JLO Conseil et vice-président de la Firps.

Les spécialistes des RPS s’attendent également à une montée des demandes dans le secteur public. « Le cadre réglementaire évolue avec cinq ans de retard par rapport au privé. Mais des accords sur la santé au travail ont été signés et des instructions ministérielles sont tombées", précise Christophe Rey. De quoi soutenir un secteur d'activité qui ne connaît pas la crise.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.