logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Pôle Emploi pousse sa révolution avec l'ONG Bayes Impact

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine

Numérique

Pôle Emploi pousse sa révolution avec l'ONG Bayes Impact

L’organisme public fait alliance avec des cracks du big data et de l’exploitation des métadonnées. Objectif ? Offrir aux demandeurs d’emploi un diagnostic à distance et des recommandations sur la meilleure démarche à adopter.

par Anne Fairise 02/02/2016 Liaisons Sociales Magazine

À partenariat innovant, communication appuyée. Jean Bassères, le patron de Pôle Emploi, qui entend faire de l’organisme public "le moteur de la révolution numérique au service de l’emploi", a rencontré lundi 2 février la ministre du Travail Myriam El Kromri avec l’homme incarnant sa nouvelle ambition, Paul Duan. Le jeune surdoué français du big data installé dans la Silicon Valley en Californie, 22 ans à peine, avec lequel il a signé le 21 janvier un partenariat lui ouvrant les bases de données anonymisées de Pôle Emploi. 

Charge au fondateur de l’ONG Bayes Impact de créer, d’ici fin 2016, une application web qui guidera le demandeur d’emploi de manière personnalisée dans ses démarches. En lui indiquant la meilleure action à entreprendre : CV, formation, rencontre avec un conseiller... L’équivalent d’un conseiller numérique personnel ? "L’application qui naîtra de ce partenariat ne se substituera pas aux conseillers Pôle Emploi", rassure Reynald Chapuis, le directeur de l’innovation et de la RSE de l’organisme public. 

Diagnostic à distance

Reste que l’esprit est bien de fournir un diagnostic à distance et des recommandations.  "Mais à ce stade, personne ne peut dire quelle sera la forme précise de ce nouveau service digital ni à quel public il s’adressera. Nous nous positionnons dans une démarche d’innovation", précise-t-il.

Malgré toutes ces inconnues, le partenariat atypique a déjà fait couler beaucoup d’encre. Il y a de quoi, à voir le brillant et atypique parcours de Paul Duan, natif de Trappes (Yvelines) passé par la Sorbonne, Sciences Po puis la prestigieuse université de Berkeley (Californie). Après deux ans dans le privé, le crack en maths, spécialisé dans l’exploitation des métadonnées générées par le numérique, a vite tourné casaque. Et choisi de lancer, en 2014, une ONG mettant la puissance des algorithmes au service du bien commun. 

Pôle Emploi et les idéalistes

"Nous sommes un groupe d’idéalistes qui consacrons nos vies à rechercher des solutions opérationnelles aux problèmes sociaux", explique-t-il sur le site internet de sa petite ONG (7 salariés). Le plus important des programmes en cours vise à limiter les réadmissions en urgence dans les hôpitaux américains, à partir de l’analyse des dossiers des patients.  

En France, c’est à la lutte contre le chômage que Bayes Impact s’attelle. Le pari ? L’interface intuitive analysera le profil du demandeur d’emploi et lui fera des recommandations sur la base de la vision à 360° du marché du travail qu’elle aura construit à partir des données anonymisées de Pôle Emploi. L'organisme public lui en a fourni pléthore, nationales, régionales et locales : parcours moyen d’un demandeur d’emploi, compétences disponibles, types d’emplois créés…

Le programme sera présenté dans une version beta avant l’été. Pour mener à terme ce chantier, Bayes Impact table sur un budget de 800 000 euros, financé par des dons de diverses fondations, à compléter par de l’argent public. 

Enrichir les services numériques

Ce partenariat s’inscrit dans la démarche d’open innovation de Pôle Emploi. Depuis le lancement en juillet dernier de l’Emploi Store, sa vitrine numérique riche de 97 services digitaux qui a attiré deux millions de visiteurs (pour 73 000 comptes actifs), l'établissement enrichit sans cesse son écosystème (Emploi Store idéesEmploi Store développeurs) visant à faire émerger de nouveaux services à destination des demandeurs d’emploi.

Mais aussi à mettre en avant la mue numérique de l'opérateur. De quoi expliquer que le partenariat conclu le 21 janvier entre Jean Bassères et Paul Duan n’ait été rendu public qu’une semaine plus tard...  la veille de la publication des derniers chiffres du chômage. Des résultats qui, mois après mois, écorne la réputation de l’établissement.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.