logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Entreprise & Carrières
Actualités RH
Les responsables formation d'entreprise restent inquiets face à la réforme

Actualités RH


logo Entreprise & Carrières

Formation

Les responsables formation d'entreprise restent inquiets face à la réforme

Le Groupement des animateurs et responsables formation en entreprises (Garf) a tenu son colloque annuel le 15 mars, à Paris, dans une ambiance d’intense questionnement sur l’avenir de la fonction face à la réforme en cours.

par Laurent Gérard 18/03/2016 Entreprise & Carrières

Les responsables formation d'entreprise restent inquiets face à la réforme © Olivier Le Moal

SUR LE MÊME THÈME

Perte de financement, dilution à plusieurs niveaux, pression sur les attentes… Les responsables formation présents au colloque annuel du Groupement des animateurs et responsables formation en entreprises (Garf), le 15 mars à Paris, sont en plein questionnement sur l’avenir de la fonction face à la réforme en cours.

Plusieurs intervenants leur ont conseillé de « cultiver leur culture technologique », d’  « expérimenter », de « travailler à mieux détecter les besoins », d’être « les pédagogues du nouveau système » et de « promouvoir auprès des salariés les démarches permettant d’apprendre à apprendre ».

Leur président Alexis Hluszko a souligné qu’ils héritaient d’« une nouvelle doctrine et d’un nouvel ADN ». Marc Dennery, consultant et ancien président du Garf, les a enjoint à « quitter la DRH, à abandonner leurs habitudes de gestion du plan pour plonger au cœur de la production et de ses besoins, pour développer les compétences et le processus de renforcement de celles-ci ».

Les RF présents ont surtout été conquis et secoués par Francis Mer, ancien président d’Usinor et ancien ministre de l’économie. Il a tenu un discours très ambitieux sur leur rôle, affirmant que les logiques de baisse des salaires et de baisse des investissements formation étaient « des foutaises » et, qu’au contraire, l’intensification des efforts était fondamentale, car l’avenir dans la compétition mondiale se joue sur des compétences pointues et renforcées.

Jean Wemaere, président de la FFP, a abondé dans le sens de Francis Mer, citant une étude anglaise selon laquelle « 1 % d’accès supplémentaire à la formation professionnelle entraîne une augmentation de 0,6 % de valeur ajoutée créée par salarié ». Il a également à nouveau plaidé pour une déduction fiscale pour effort de formation, ce qui donnerait un effet de levier très important aux RF.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.