logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Haro sur les discriminations à l’embauche

xx Actualité sociale xx


Discrimination

Haro sur les discriminations à l’embauche

Une vaste campagne de lutte contre les discriminations à l’occasion de recrutements a été lancée le 18 avril.

21/04/2016 Semaine Sociale Lamy, n°1720

#LesCompetencesDabord, tel est le slogan de la première campagne de lutte contre les discriminations à l’embauche lancée le 18 avril par le gouvernement, sur les recommandations du groupe de dialogue contre les discriminations présidé par Jean-Christophe Sciberras (voir Semaine sociale Lamy n°1678, p. 2). Myriam El Khomri, ministre du Travail, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, Patrick Kanner, ministre de la Ville, Ericka Bareigts, secrétaire d’État chargée de l’égalité réelle ainsi qu’une dizaine de personnalités œuvrant dans ce domaine étaient présents pour dévoiler au grand public et à la presse les affiches de lancement de la campagne qui porte, pour sa première édition, sur les discriminations raciales. Elle s’étendra ensuite aux autres motifs discriminatoires, concernant notamment l’âge, le sexe, l’apparence physique et le handicap. Le gouvernement a également présenté, à cette occasion, les mesures qu’il a mises ou entend mettre en place en matière de discrimination à l’embauche, dont le lancement d’une campagne de testing dans la Fonction publique et les entreprises du secteur privé.

Objectiver les pratiques des entreprises

Pour agir, il faut d’abord mesurer. Plusieurs dizaines d’entreprises de plus de 1 000 salariés seront ainsi testées par les équipes d’ISM Corum sur des offres d’emploi relevant de métiers et de secteurs variés. Pour Éric Cediey, son directeur, il s’agit d’une opération « vérité » visant à sortir les recruteurs du déni et provoquer une prise de conscience afin qu’ils dépassent leurs idées reçues.

La méthode consiste « en l’envoi de deux candidatures similaires en tout point, sauf un critère relevant de l’un des 20 motifs de discrimination », a indiqué Myriam El Khomri. Les résultats seront publiés en septembre prochain. La ministre du Travail s’entretiendra alors avec les entreprises dont le processus de recrutement apparaît discriminatoire afin que des mesures correctives efficaces soient rapidement mises en place. En cas d’immobilisme, le nom des entreprises pourrait être révélé.

Une étude pour objectiver le coût des discriminations a par ailleurs été commandée à France Stratégie. Attendue pour juin prochain, elle mettra en lumière l’impact économique des discriminations, notamment sur la performance des entreprises.

Développer les outils et renforcer les recours pour les victimes

Sur les recommandations du groupe de travail, le gouvernement a également promu les techniques de recrutement dites « alternatives », permettant la valorisation des compétences du candidat, comme le CV vidéo, la méthode de recrutement par simulation, les recrutements sans CV, les salons en ligne.
Myriam El Khomri a également invité les partenaires sociaux à se saisir du sujet. Malgré de nombreux engagements relatifs à la lutte contre les discriminations au sein des accords de branche, la ministre du Travail déplore que peu fassent l’objet d’une application effective.

Sur le plan de la réparation, le gouvernement a rappelé qu’un projet de loi relatif à l’action de groupe et à l’organisation judiciaire était en cours d’examen au Parlement portant création d’une action de groupe spécifique pour les discriminations au travail (voir Semaine sociale Lamy n° 1686, p. 2). Enfin, le projet de loi « Égalité et citoyenneté », présenté en Conseil des ministres le 13 avril, tend à renforcer le dispositif pénal contre le racisme et les discriminations. Le gouvernement espère ainsi renforcer l’arsenal juridique en la matière, aujourd’hui trop peu mobilisé, notamment pour lui donner davantage de visibilité.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »