logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
"Il s’agit de créer un parcours complet du demandeur d’emploi via les applications"

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Pôle emploi

Reynald Chapuis, directeur de l’expérience utilisateur et du digital à Pôle emploi

"Il s’agit de créer un parcours complet du demandeur d’emploi via les applications"

Pour ce spécialiste des données, l’innovation, qu’elle vienne de l’interne ou de l’externe, doit imprégner l’accompagnement et le projet des chômeurs. D’où une stratégie globale mise en place depuis deux ans au sein de l'opérateur public.  

par Manuel Jardinaud 07/09/2016 Liaisons Sociales Magazine

"Il s’agit de créer un parcours complet du demandeur d’emploi via les applications"
Pôle emploi

SUR LE MÊME THÈME

Quel est le grand principe qui guide la politique d’innovation de Pôle emploi ?

Innover à Pôle emploi, c’est détecter de la valeur pour l’intégrer au profit des demandeurs d’emploi et des recruteurs. Notamment grâce aux API, les interfaces de programmation pour lesquelles nous pouvons mettre à disposition nos données. On le fait par exemple dans le cadre de challenges, qui réunissent différents profils – des étudiants, des stagiaires, des professionnels… – sur un thème précis. Ceux-ci ont trois mois pour proposer de nouvelles applications. Nous accompagnons ensuite les lauréats pendant plusieurs mois et leurs offrons quinze jours en résidence au sein de notre Lab. Ils y sont confrontés à des collaborateurs de Pôle emploi et des demandeurs d’emploi pour améliorer leur projet. Nous les formons aussi au crowdfunding pour les aider à trouver des financements. En novembre, notre troisième challenge portera sur le « CV augmenté ».

Votre politique d’innovation est-elle ouverte à tous ?

C’est dans cette optique que nous avons lancé, en parallèle, l’Emploi Store Idées. Ouverte à tous, cette plate-forme permet de déposer une idée relative au marché de l’emploi et d'échanger avec d'autres pour l’améliorer. Trois à quatre cents projets ont ainsi été déposés. La plate-forme a vocation à être mise en relation avec Emploi Store Dev, une autre plateforme qui accueille un millier de développeurs pouvant accéder à nos API. De ces rencontres peuvent naître des applications qui pourront être référencées dans l’Emploi Store. À condition qu’elles respectent certains critères dont la gratuité pour les demandeurs d’emploi.

Que développez-vous en interne en terme d’innovation ?

Il y a deux ans, nous avons lancé le projet InnovAction à destination des collaborateurs. C’est un challenge virtuel, via une interface, sur un thème précis. Le premier visait à repérer des intrapreneurs, qui pourraient devenir chefs de projet. C’est de cette manière que nous avons permis l’incubation de La Bonne Boite, qui est aujourd’hui l’application la plus utilisée sur l’Emploi store. InnovAction est une plate-forme de co-innovation qui permet de repérer la valeur que nous pouvons mettre au service des demandeurs d’emploi. Nous la stimulons grâce à des challenges internes et régionaux.

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Sur "Pôle emploi Connect", un outil qui doit permettre la portabilité des données individuelles. À l'image de ce que proposent Facebook ou LinkedIn. Par exemple, pour une application de coaching sur l’évolution professionnelle, Pôle emploi serait autorisé à transférer des données sur les compétences, l’expérience du demandeur d’emploi. Cela faciliterait l’utilisation par chacun, en évitant d’entrer des données déjà existantes. Mais cela demandera aussi une pédagogie sur les informations à partager, ce qui ce fera sur un mode volontaire et avec consentement. Pôle emploi Connect n’est pas et ne sera pas un aspirateur à données, il reposera sur un principe de neutralité et de confiance.
 
Outre simplifier l’inscription à une application, à quoi peut vraiment servir ce partage de données pour un demandeur d’emploi ?

A terme, il s’agit de créer un parcours complet du demandeur d’emploi via les applications. Celles-ci lui seront préconisées en fonction de son profil et de son projet. Mais cette perspective ne peut se faire sans articuler cette offre de service avec le travail du conseiller, qui a également besoin d’outils digitaux appropriés. C’est pourquoi nous travaillons sur Mon assistant personnel (MAP). Grâce aux données du demandeur d’emploi qu’il acceptera de partager, cet outil devra permettre de modéliser au mieux le projet et de gagner du temps sur la phase de diagnostic. Et ainsi accélérer la mise en place du plan d’action et aider le conseiller à mieux gérer son portefeuille.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.