logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Lancement de la concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Fotolia.com

Emploi

Lancement de la concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes

Myriam El Khomri a réuni, ce 27 septembre, les partenaires sociaux, quatre organisations de jeunesse et les représentants des collectivités territoriales pour établir d’ici décembre un « diagnostic partagé » sur l’emploi des jeunes. Il pourrait donner lieu, début 2017, à une négociation nationale interprofessionnelle.

par Anne Fairise 27/09/2016 Liaisons Sociales Magazine

Lancement de la concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes
© Fotolia.com

SUR LE MÊME THÈME

Dure réalité des chiffres pour François Hollande qui avait fait de l’emploi des jeunes la priorité de son quinquennat ! L'augmentation du nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans n’ayant pas du tout travaillé (+2,3% en août, comparé à juillet) résonne comme un nouveau coup de semonce pour l'exécutif, à l’heure où il lance une concertation sur l’insertion professionnelle des jeunes. Et comme une injonction à faire plus ! Le taux de chômage des moins de 25 ans flirtait toujours à 23,7% au second trimestre 2016, d’après l’Insee. En quatre ans, l’Etat n’aura pas réussi à regagner le niveau (déjà élevé) du printemps 2012, où le taux de chômage des jeunes s’établissait à 22,8%*.

En recevant, ce mardi 27 septembre, les partenaires sociaux, quatre organisations de jeunesse (l’Unef, la Fage, la JOC, la MRJC) et les représentants des collectivités territoriales, la ministre du Travail Myriam El Khomri donne corps à un engagement du Premier ministre. Au printemps dernier, Manuel Valls avait dû lâcher du lest aux organisations de jeunesse vent debout contre le projet de loi Travail et leur avait promis, le 11 avril dernier, l’ouverture d’une concertation « sur l’accès au premier emploi durable ».

L’occasion aussi de rouvrir un dossier laissé de côté, de relancer un rendez-vous manqué. La feuille de route de la conférence sociale de juillet 2014 n'envisageait-elle pas que les partenaires sociaux et les Régions se retrouvent, à l’automne 2014, pour faire le bilan des accords nationaux interprofessionnels (ANI) de 2011, prévoyant notamment un accompagnement renforcé des jeunes éloignés de l’emploi ?

Rapport de diagnostic début décembre

Plus qu’un bilan des ANI 2011, c’est un diagnostic large – et surtout partagé - qu’attend le ministère du Travail des six séances thématiques programmées en octobre et en novembre. Il en a confié l’animation à France Stratégie, organisme de réflexion rattaché à Matignon, et à la Dares, son service des statistiques. Mais il compte s’appuyer également sur d’autres services comme le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq). L’Ires, le centre de recherches géré par les partenaires sociaux, sera également sollicité. Ils interviendront, selon les besoins, lors des séances de travail qui débuteront dès le 4 octobre par l’étude des caractéristiques spécifiques de la situation des jeunes en France vis-à-vis de l’emploi durable et de qualité.

Le groupe de travail, d’une quinzaine de participants, s’attachera ensuite aux transitions éducation-formation-emploi (19 octobre), à l’efficacité des dispositifs d’insertion professionnelle des jeunes (3 novembre), aux débuts de vie professionnelle (17 novembre) et, enfin, aux freins périphériques à l’emploi (1er décembre). Attendu le 8 décembre, le rapport, issu de ces travaux, devrait déboucher sur un document d’orientation co-élaboré par le cabinet de Myriam El Khomri et les partenaires sociaux servant de base, éventuellement, à une négociation nationale interprofessionnelle sur l’emploi des jeunes en 2017.

Reste que la période électorale n’est guère propice à une négociation nationale interprofessionnelle. «Tout dépendra du niveau atteint par le diagnostic partagé », plaide-t-on au Ministère du Travail, où les partenaires sociaux ont été reçus en bilatérale avant cette séance inaugurale du 27 septembre. Selon le ministère, tous ont fait montre « d’un engouement pour établir ce diagnostic et d’une ouverture pour engager de nouvelles actions ». Chose certaine, le ministère du Travail n’est pas contre une mobilisation ou remobilisation des outils paritaires pour lutter contre le chômage des jeunes. A l’image de ce que pourrait être celle de l’APEC dans la lutte contre les discriminations dans l’accès à l’emploi des jeunes diplômés issus des quartiers prioritaires…

*Taux de chômage des jeunes au second trimestre 2012, au sens du BIT. 

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.