logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
Emploi d’avenir : près de la moitié des jeunes accèdent à une formation certifiante

xx Actualité sociale xx


EMPLOI ET CHÔMAGE

Emploi d’avenir : près de la moitié des jeunes accèdent à une formation certifiante

Sur environ 300 000 jeunes entrés en emplois d’avenir depuis 2012, les trois quarts ont bénéficié d’une formation, révèle une étude de la Dares publiée le 5 octobre 2016. 

14/10/2016 Liaisons Sociales Quotidien, 14/10/2016

Et pour près de la moitié de ces jeunes, il s’agissait d’une formation certifiante. Autre constat effectué par la Dares : l’effort de formation certifiante a surtout bénéficié aux plus jeunes et aux moins diplômés.

Un an après le début de leur emploi d’avenir, 75 % des bénéficiaires ont suivi au moins une formation. Ce taux élevé, comme le rappelle la Dares dans une étude publiée le 5 octobre, s’explique par le fait que ce contrat aidé, lancé le 26 octobre 2012, comporte une obligation légale de formation. Le taux d’accès à la formation s’avère nettement plus élevé dans le secteur non marchand, qui représente trois quarts des contrats conclus. Il y atteint en effet 83 % après un an dans le dispositif contre 58 % dans le secteur marchand. Mais au-delà de ce constat, on soulignera surtout le nombre important de jeunes ayant eu accès à une certification.

Un accès privilégié à la certification...

47 % des jeunes interrogés ont suivi une formation certifiante pendant la première année de leur emploi d’avenir. Ce taux élevé répond à un objectif de montée en qualification destiné à favoriser l’accès à l’emploi. Il est plus de deux fois supérieur au taux d’accès à la formation certifiante de jeunes de 18 à 25 ans ayant terminé leurs études sans intégrer le dispositif, qui n’atteint que 23 %. Là encore, on constate une disparité importante en fonction du secteur. En effet, le taux atteint 52 % dans le secteur non marchand et 35 % dans le secteur marchand.

Quant aux formations suivies, 34 % des jeunes ont passé des habilitations (38 % dans le secteur non marchand et 26 % dans le secteur marchand). 6 % des jeunes ont préparé un certificat de qualification professionnelle et 4 % un titre professionnel. Seuls 9 % des jeunes ont préparé un diplôme de l’Éducation nationale. Ces diplômes sont de niveau plutôt bas. Dans le secteur non marchand, 41 % sont de niveau CAP-BEP et 39 % de niveau Bac, contre respectivement 62 % et 30 % dans le secteur marchand.

En dehors des habilitations, 32 % des certifications ont été obtenues dès la première année et 51 % étaient encore en cours au moment de l’enquête et 17 % ont été abandonnées.

... qui profite aux publics les plus fragiles

Alors que les emplois d’avenir ciblent les personnes de 16 à 25 ans peu qualifiés, la Dares constate que l’effort de formation certifiante a été encore plus concentré au profit des plus jeunes et aux moins diplômés. Ainsi, au cours de la première année dans le dispositif, 53 % des jeunes de 18 à 20 ans ont accédé à une formation certifiante, contre 45 % des 21-25 ans. Quant aux bénéficiaires sans diplôme ou titulaire uniquement du brevet, ils sont 49 % à avoir suivi une formation certifiante, contre 46 % des jeunes diplômés.

Il apparaît par ailleurs, que les femmes ont moins souvent eu accès à une formation certifiante que les hommes pendant leur première année en emploi d’avenir. Dans le secteur non marchand, 47 % des femmes y ont accédé contre 58 % des hommes. Dans le secteur marchand, le taux n’atteint que 31 % pour les femmes et 37 % pour les hommes. La Dares explique ce moindre accès des femmes par le fait qu’elles sont plus diplômées à l’entrée dans le dispositif.

DARES Analyses n° 056, octobre 2016
www.wk-rh.fr/actualites/upload/dares-2016-056-emplois-avenir-octobre2016.pdf

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »