logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Les français sont heureux au travail

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine

Les français sont heureux au travail

Les résultats de l’enquête « Parlons Travail », menée par la CFDT, dresse un état des lieux de la France au travail. A rebours des clichés, les français se disent globalement heureux et fiers de leur travail. Mais ils déplorent une intensification des rythmes, un manque d’autonomie et de démocratie au sein des entreprises.      

par Ingrid Seyman 17/03/2017 Liaisons Sociales Magazine

77% des français aiment leur travail ! Et si cela vous étonne, sachez que vous n’êtes pas seul. Car de l’aveu même de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, « les résultats de l’étude Parlons Travail permettent de casser un certain nombre de clichés ». Sans doute parce que cette enquête, menée par l’organisation syndicale auprès de 200 000 personnes entre septembre et décembre 2016, est la plus vaste réalisée sur ce sujet à ce jour. Mais aussi la plus proche de la réalité sociologique des travailleurs français, car comme le souligne le leader cédétiste : « Nous avons donné la parole à un panel vraiment représentatif de la population, incluant des salariés du public et du privé,  des stagiaires, des intérimaires, des retraités et des chômeurs, et même des travailleurs indépendants ».    

Heureux et solidaires

A milles lieux des « traitements caricaturaux assimilant le travail à un coût à optimiser ou à une source de souffrance », les 200 000 français ayant répondu en ligne au questionnaire fort fourni imaginé par la CFDT – il compte pas moins de 172 items – font rimer labeur… et épanouissement. Ils sont ainsi 59% à prendre plaisir à leur travail, 70% à y rigoler souvent et une majorité à être fiers de ce qu’ils y font. Un bonheur qui semble étroitement lié aux relations entretenues avec les collègues - qui sont devenus des amis pour 7 français sur 10 – et à la solidarité sur le lieu de travail ressentie par 67% des sondés.  Contre toute attente, à l’ère du néolibéralisme florissant et de l’exacerbation  de la mise en concurrence,  les travailleurs français rejettent en bloc la politique du chacun pour soi. 69% sont ainsi en désaccord avec l’affirmation selon laquelle : « Au boulot soit tu marches sur les autres soit tu te fais marcher dessus».

Mais débordés

Le bât commence à blesser lorsqu’on aborde la question du "Temps au Travail". Et pas celle du "Temps de travail", qui bien qu’omniprésente dans les débats politiques, ne semble pas être au centre des préoccupations des français : 44% estiment en effet que la durée légale du travail n’est pas un problème et 28% qu’il serait préférable de ne pas y toucher.  Le sentiment de manquer de temps pour faire son travail correctement est par contre partagé par 58% des sondés, qui déplorent des objectifs à tenir, fréquemment intenables, et ne parviennent même pas, pour un tiers d’entre eux, à prendre tous leurs congés ou RTT. Comme le souligne Hervé Garnier, secrétaire national de la CFDT : « Avec le développement du numérique, le sujet de la répartition des temps consacrés à la sphère privée et à la sphère professionnelle pose également de plus en plus question ».

L’intensification de la charge de travail pèse aussi sur la santé des français : 34% dorment mal, 36% déclarent avoir fait un burn-out et 35% (avec une surreprésentation des ouvriers et des employés gagnant moins de 1500 euros par mois)  estiment même que leur activité professionnelle les délabre. Rincée mais solidaire, une large majorité de français se dit donc prête à « travailler moins pour travailler tous ».

En quête d'autonomie et de dialogue

Après le rythme de travail, c’est le manque d’autonomie qui apparaît aujourd’hui comme la seconde source de mal-être professionnel. Si une majorité de sondés estime que leur planning est organisé suffisamment en amont pour pouvoir organiser leur travail (à 55%) et avoir la possibilité de mettre ses propres idées en pratique (à 54%), 4 français sur 10 ont pourtant l’impression de passer plus de temps à rendre des comptes qu’à travailler. En cause : un management de plus en plus souvent vu comme défaillant, avec des supérieurs sur lequel on estime majoritairement ne pas pouvoir compter. Comme le souligne Laurent Berger, « Les modèles hiérarchiques et verticaux sont dépassés » aux yeux de français qui s’estiment plus lucides que la plupart des dirigeants sur la réalité de leur entreprise (à 73% !) et souhaiteraient, dans la même proportion, participer davantage aux décisions importantes qui les affectent.

Forte des résultats de cette enquête, la CFDT a choisi de publier, simultanément, un manifeste sur le travail (disponible en document joint). Objectif avoué de l’organisation syndicale : remettre cette question au cœur de la campagne présidentielle. 


Document(s) joint(s) :
  Télécharger le document

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.