logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Actualités RH
L’Insee anticipe une accélération de la croissance en France d’ici la mi-2017

xx Actualité sociale xx


ÉCONOMIE ET CONJONCTURE

L’Insee anticipe une accélération de la croissance en France d’ici la mi-2017

Dans sa note de conjoncture publiée le 16 mars, l’Insee pronostique une croissance « solide » en France, en prévoyant une hausse d’activité qui atteindrait 0,3 % au premier trimestre et 0,5 % au deuxième trimestre 2017. Cette croissance et « les effets des politiques qui l’enrichissent en emplois » permettraient à l’emploi marchand d’augmenter et au chômage de diminuer.

20/03/2017 Liaisons Sociales Quotidien, 20/03/2017

L’Insee annonce une accélération de la croissance en France, avec un PIB qui progresserait au premier semestre 2017 (+ 0,3 % au premier trimestre et + 0,5 % au deuxième), dans sa note de conjoncture diffusée le 16 mars. Ce regain d’activité entraînerait une hausse de l’emploi, avec 93 000 postes créés au premier semestre 2017. Cet accroissement permettrait de faire passer le taux de chômage sous la barre des 10 % en France métropolitaine.

L’activité dans la zone euro demeurerait vigoureuse

D’ici à la mi-2017, l’activité dans les économies émergentes se renforcerait, notamment en Chine avec la reprise de l’industrie lourde. L’activité russe « reprendrait de nouveaux des couleurs » et la récession serait moins sévère au Brésil.

Dans les économies avancées, la croissance aux États-Unis accélérerait (+ 0,6 % par trimestre) du fait de la reprise du climat des affaires depuis l’élection de Donald Trump en novembre et l’annonce d’une politique budgétaire expansionniste. Au Japon, la reprise de l’activité resterait modeste : la consommation des ménages retrouverait un peu de tonus mais les exportations ralentiraient. En revanche, la consommation et l’activité (+ 0,4 % au premier trimestre et + 0,3 % au deuxième) finiraient par ralentir au Royaume-Uni en raison d’un regain d’inflation plus important qu’ailleurs. Dans la zone euro, l’activité économique resterait robuste d’ici mi-2017 (+ 0,4 % au premier trimestre puis + 0,5 % au deuxième), en dépit des incertitudes politiques et de la remontée de l’inflation qui érode le pouvoir d’achat des ménages. Une même croissance serait enregistrée en Allemagne (+ 0,4 % puis + 0,5 %) où l’activité serait portée par le dynamisme des achats des ménages et des dépenses publiques. En revanche, l’activité ralentirait en Espagne (+ 0,7 % puis + 0,6 %) tandis qu’elle resterait modeste en Italie (+ 0,2 % par trimestre). Ce scénario, souligne l’Insee, est soumis à de nombreux « aléas » liés notamment à l’incertitude politique qui reste forte en Europe avec la perspective d’élections « cruciales » aux Pays-Bas, en Allemagne et en France.

La croissance française resterait solide

Après s’être élevée fin 2016, l’économie française continuerait de progresser début 2017 (+ 0,3 % au premier trimestre puis + 0,5 % au deuxième), retrouvant ainsi un rythme de croissance semblable à celui de la zone euro. À mi-année, l’acquis de croissance annuelle atteindrait déjà la hausse de 2016 dans son ensemble (+ 1,1 %). L’Insee observe également qu’avec des gains de pouvoir d’achat diminués par le regain d’inflation, la consommation des ménages perdrait de la vigueur en début d’année (+ 0,2 %) puis accélérerait légèrement au deuxième trimestre (+ 0,4 %).

Le chômage baisserait modérément

Selon l’Insee, l’emploi marchand continuerait d’augmenter solidement d’ici la mi-2007, encore soutenu par les dispositifs visant à soutenir l’emploi. Ainsi, la prime à l’embauche pour les PME continuerait d’enrichir la croissance de près de 20 000 emplois supplémentaires au premier semestre 2017. En revanche, le crédit d’impôt sur la compétitivité et l’emploi (CICE) et le Pacte de responsabilité et de solidarité soutiendraient un peu moins la croissance en emplois, soit environ 20 000 au premier semestre, contre près de 30 000 au second semestre 2016. Au total, après avoir crû de 115 000 postes au second semestre 2016, l’emploi marchand progresserait de 81 000 en première moitié d’année 2017. Dans le secteur non marchand, l’emploi augmenterait légèrement au premier semestre 2017 (+ 11 000 emplois). Les entrées en contrats aidés de type CUI-CAE et emplois d’avenir seraient un peu moindres qu’au second semestre 2016 (200 000 environ au premier semestre 2017 en France métropolitaine).

Au final, l’emploi total augmenterait de 93 000 postes au premier semestre 2017 après + 118 000 au second semestre 2016. Ces créations d’emploi dépasseraient la progression attendue de la population active permettant ainsi au chômage de diminuer. Mi-2017, il s’établirait à 9,8 % (9,5 % en France métropolitaine).

INSEE, Note de conjoncture, mars 2017
www.wk-rh.fr/actualites/upload/insee-note-conjoncture-pouvoir-achat-16mars2017.pdf

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »