logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
Carrefour à la conquête des jeunes

Actualités RH


Logo Liaisons Sociales Magazine
Adobe Stock

Emploi - Formation

Carrefour à la conquête des jeunes

L'enseigne organise la troisième édition de sa journée "portes ouvertes" nationale. Le premier employeur privé de France vise les jeunes de 16-26 ans peu ou pas diplômés pour leur faire découvrir ses différents métiers.

par Adama Sissoko 22/03/2017 Liaisons Sociales Magazine

Carrefour à la conquête des jeunes
© Adobe Stock

SUR LE MÊME THÈME

« Carrefour, un employeur solidaire et social investi dans l’accès à l’emploi des jeunes ». C’est dans cette posture que le premier employeur privé de France souhaite s’installer. A l’occasion de la 3e édition de sa Journée Emploi des jeunes qui se tient ce mercredi 22 mars, une journée porte ouverte, partout en France, qui permet aux 16 -26 ans de découvrir les 120 métiers de l’enseigne d'hypermarchés et de supermarchés. Les métiers de bouches tels que poissonniers ou bouchers, des postes de managers tel directeur de magasin ou responsables d’entrepôt mais aussi les nouvelles professions liées au e-commerce : webdesigner, community manager, responsable marketing digital.

Dans la matinée, une conférence-débat a été organisée à Paris. Comment favoriser l’accès à l’emploi des jeunes les plus fragiles, peu diplômés et éloignés du marché du travail ? Thierry Roger, directeur de l’espace Emploi de Carrefour France était entouré des partenaires de l’enseigne : Missions locales, Restos du cœur, Coca cola et L’école de la 2e chance Grand Lille. Chacun a défini ses rôles et les actions menées pour conduire ce public vers les magasins Carrefour, « que les jeunes, pourtant consommateurs, ne voient pas comme un potentiel employeur », souligne Thierry Roger.

Carrefour à la pêche aux subventions ?

« Pour se faire, il est primordial d’agir avec des partenaires car les publics touchés par les Restos du cœur par exemple sont des personnes isolées qu’on ne rencontre pas », poursuit-il. Stages de découverte proposés aux lycéens, formation au métier de boucher en vue d’obtenir un certificat de qualification professionnelle pour les jeunes bénéficiaires du Restos du cœur, embauches d’élèves de l’école de la 2e chance et enfin découverte de toute la chaîne de distribution de Coca Cola pour les collégiens… Les actions sont nombreuses et les chiffres défilent : « Sur 42 000 personnes que nous avons recrutées en 2016, 60 % étaient des jeunes de moins de 26 ans », se targue Thierry Roger.

Ces chiffres se veulent encourageants, mais Frank Gaulin, le délégué national de la CGT Carrefour Hypermarché porte un regard critique sur les efforts de l'enseigne. « Des efforts sont faits pour les postes en pénurie de main d’œuvre comme les métiers de bouches. Mais pour le reste, il y a surtout la recherche d’aides de l’Etat qui sont colossales. Les contrats de professionnalisation sont exonérés de cotisations pour les accidents du travail et les maladies professionnelles par exemple. Et les stages non rémunérés remplacent des CDD d’été. Bref, on est loin de l’emploi pérenne annoncé », s’insurge-t-il.

Obstacles de l'accès à l'emploi

De récentes études viennent aussi ternir le tableau. En octobre 2016, un rapport de l'OCDE pointait du doigt la dégradation de la situation des jeunes de 15-29 ans. Si cela touche d’autres pays de l’OCDE, leurs résultats sont en nette amélioration contrairement à la France où la situation s'aggrave. Les jeunes français de 15-29 ans ayant abandonné leurs études sans trouver un emploi par la suite seraient de 16.6% en 2015 contre 14% en 2008.

A la même date, la Cour des comptes dressait un constat sévère sur l’effort public de l’Etat et des collectivités territoriales. D’un montant de 10.5 milliards d’euros, il demeure « décevant » pour combler les principaux obstacles de l’accès à l’emploi. A savoir, le faible niveau des diplômes et les freins liés aux origines de quartiers populaires, explique-t-elle. Pour démultiplier l'efficacité des dispositifs, la Cour recommande de mieux cibler les publics aidés, de limiter les contrats aidés au profit de l'alternance et d'augmenter les programmes d'accompagnement les plus personnalisés comme la Garantie jeunes.

Car si la volonté affichée de Carrefour et ses partenaires semble forte, il reste encore du chemin à parcourir notamment pour cibler ces décrocheurs scolaires qui ne fréquentent ni les Missions locales ni les structures comme Pôle emploi. « Il est vrai que nous n’avons pas accès à ce public, reconnaît le directeur d’emploi jeune France, avant d’ajouter : mais on constate depuis un an que ces décrocheurs de 16 ans reviennent vers les missions locales, quelques années après. Ils sont d’autant plus motivés»

L'accès à la mobilité, primordial

D’où la nécessité d’un partenariat large avec ces différents acteurs. Mais qu’en est-il des jeunes dans les milieux ruraux, où la mobilité est l’un des premiers obstacles et où les structures d’aide sont moins présentes sur le territoire ? « C’est vrai, il est difficile dans ces zones de mener des actions. Mais on progresse » veulent rassurer Laure-Marie Plongeon, des Restos du cœur et Yoann Mascart, responsable de la communication de l’Ecole de la 2e chance Grand Lille. « Il y a la question des transports.

On sait aussi que cela va engendrer des retards. L’accès au permis de conduire est primordial dans ces zones », renchérit Laure-Marie plongeon, qui défend les auto-écoles sociales. C’est pourquoi, la seule découverte des emplois, des stages ne suffit pas.

Si l’accès sur le marché du travail est facilité pour ces jeunes, une règle ne change pas. Les stages et formations ne déboucheront pas tous sur des embauches. Là encore, elles dépendent d’une sélection des meilleurs mais surtout la disponibilité des postes.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »

LAISSEZ UN COMMENTAIRE


Vous devez vous identifier pour pouvoir laisser un commentaire.