logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Entreprise & Carrières
Actualités RH
Transparence : les DRH aussi sont concernés

Enquêtes


logo Entreprise & Carrières

Marque employeur

Transparence : les DRH aussi sont concernés

Que cela leur plaise ou non, les employeurs sont notés, jaugés, évalués… Gare à ceux qui tiennent encore un discours décalé par rapport à ce qui se passe sur le terrain. Les jeunes générations de candidats et de salariés, particulièrement bien informées, veulent de l’« authentique ». Et attendent de la clarté sur les processus RH.  

par Hélène Truffaut 11/04/2017 Entreprise & Carrières

Le citoyen réclame de la transparence dans la vie publique, le consommateur en demande sur la composition des produits qu’il achète. Le salarié serait-il moins exigeant vis-à-vis de son entreprise et de son travail ? Rien n’est moins sûr. Si l’on en croit certains professionnels du recrutement et du conseil RH, les employeurs auraient même intérêt à se saisir rapidement de cette problématique. D’abord, pour la bonne et simple raison que les jeunes générations, particulièrement ouvertes aux réseaux sociaux et toujours promptes à partager, disposent maintenant d’une source inépuisable d’informations en ligne sur les processus RH des organisations.

Image moins aseptisée
« Authenticité et transparence » étaient d’ailleurs les thèmes du dernier #rmsconf, événement annuel dédié à l’innovation dans le recrutement et le marketing employeur. L’authenticité ? Elle se manifeste par une image moins aseptisée, plus humaine de l’entreprise, véhiculée par des collaborateurs plus ou moins actifs sur les médias sociaux. « Les visages et les voix de la marque », résume Jean-Christophe Anna, directeur général de #rmstouch – société spécialisée dans le recrutement, le marketing employeur et la digitalisation RH – et organisateur de la manifestation. Des sujets qui se sont imposés comme une évidence au moment de préparer l’édition 2016 : « Je voyais ces tendances s’inscrire dans la durée, et c’était une thématique plus transverse, moins prospectiviste et moins clivante que le big data que nous avions choisi précédemment. »

Avis des salariés
La question n’est pas nouvelle : dès l’avènement des premiers forums de discussion sur Internet, des salariés, informaticiens en tête, ont commencé à parler de leur entreprise. Et les SSII, à la réputation peu flatteuse, ont été les premières cibles. Aujourd’hui, des sites tels que Glassdoor (créé en 2007 aux États-Unis et arrivé en France à l’automne 2014) ou Meilleures entreprises recueillent et compilent les avis des internautes sur leurs expériences candidat et salarié, depuis les questions qui sont posées à l’entretien d’embauche, jusqu’au salaire et au style de management. En 2015, le réseau social professionnel Viadeo proposait aussi ce type de fonctionnalités. Difficile, pour les entreprises, de faire l’autruche face à ces “TripAdvisors” de l’emploi.

Discours véridique
Pour Jean-Christophe Anna, « on va de plus en plus voir apparaître ces évaluations sur les offres publiées sur les sites emploi, prédit-il. On peut même imaginer que les entreprises choisissent de jouer la transparence absolue en les faisant directement remonter sur leur site carrières ». Créé il y a cinq ans, Meilleures entreprises s’est engouffré dans cette voie (lire encadré p. 20). « Une grande partie de la communication d’entreprise repose aujourd’hui sur des avis participatifs, expose Laurent Labbé, fondateur de la plate-forme. En publiant des salaires et des avis, nous nous inscrivons dans cette tendance qui est vertueuse, dans le sens où elle oblige les employeurs à être bons et à travailler l’interne et l’externe de manière cohérente : leur discours doit être véridique. Communiquer sur les grilles salariales, par exemple, implique de savoir les objectiver, donc d’avoir des managers formés aux problématiques de rémunération, etc. »

Pour accéder au contenu complet de l'article, vous devez être abonné.

Déjà abonné : identifiez-vous

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »