logo WK-RH

Le portail dédié aux acteurs du social, des ressources humaines et du management.

Accueil
Liaisons Sociales Magazine
Actualités RH
L’Anact et Missioneo group lancent une plateforme de consultants indépendants

Interview


Logo Liaisons Sociales Magazine

Risques psycho-sociaux

L’Anact et Missioneo group lancent une plateforme de consultants indépendants

L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail a officialisé mardi, son partenariat avec la Fondation Travailler autrement et Missioneo Group, pour organiser une offre de conseils en prévention des risques psycho-sociaux, avec des consultants appliquant ses méthodes. Retour sur l’expérience avec Olivier Mériaux, directeur technique et scientifique de l’Anact.    

par Eric Béal 20/04/2017 Liaisons Sociales Magazine

Quel est l’objectif de ce partenariat ?

Dans le contrat d’objectifs et de performance 2014 - 2017 de l’Anact, il nous est demandé de déployer les méthodes développées au fur et à mesure des missions de prévention des RPS que nous avons menées dans les entreprises.

C’est l’objectif de ce partenariat qui nous permet de former des consultants hébergés et conseillés  par Missioneo Group,  une entreprise de services qui accompagnent les indépendants, notamment des salariés portés.

Est-ce la première fois que des consultants appliquent vos méthodes ?

Non, il y  a déjà des opérateurs sur le marché, dont certains que nous avons formés. Il y a toujours eu des relations informelles entre l’Anact et les réseaux de consultants.

Mais nous souhaitons maintenant proposer un processus clair et transparent pour les entreprises qui nous sollicitent. Car il ne rentre pas dans nos missions de service public d’assurer des prestations de ce type.

Par ailleurs, certains consultants présents sur le marché se réclament de nos méthodes alors que nous ne les avons pas formé. Une clarification s’impose.

Est-ce une labellisation que vous proposez aux consultants ?

Non, nous ne voulons pas aller jusque établir un processus de labellisation, à la fois parce que c’est lourd à établir et à faire vivre, et parce que nous ne voulons pas introduire de confusion avec l’agrément des cabinets d’expertise auprès des CHSCT dont nous assurons l ‘instruction technique conjointement avec l’INRS.

Nous n’avons ni la prétention de réguler le marché des consultants intervenant en prévention des RPS, ni vocation à répondre à toutes les entreprises qui s’adressent à nous pour réaliser des prestations définies. Nous souhaitons seulement pouvoir offrir une solution fiabilisée en termes de méthode pour répondre à ces demandes

Comment cela va-t-il fonctionner ?

Les consultants que nous formons signent une charte de bonne conduite. Ils s’engagent à participer régulièrement à des réunions de retour d’expérience organisées conjointement par l’Anact et la Fondation Travailler Autrement.

Ces échanges de pratiques alimenteront le développement continu des compétences des participants, tout en nous permettant de nourrir une activité de veille et de prospective sur l’évolution des problématiques rencontrées par les entreprises.

Les consultants s’engagent également à appliquer nos méthodes et à respecter les principes d’intervention de l’Anact, basés sur la neutralité et l’impartialité à l’égard des acteurs de l’entreprise.

De cette façon, nous espérons créer un collectif de spécialistes en capacité d’intervenir sur les demandes que nous recevons tout en contribuant à nos missions

Ces spécialistes de la prévention au RPS seront-ils directement sollicités par les entreprises ?

Non, les demandes des entreprises arrivent à l’Anact. Elles font l’objet d’une première qualification, puis le cas échéant sont transmises au Hub pour une analyse plus approfondie réalisée par une consultante senior.

C’est elle qui dirigera les entreprises vers l’un ou l’autre des consultants de la plateforme, en fonction de la nature de la demande, du secteur etc...

Combien de consultants comptez-vous former ?

L’expérience en cours est menée avec douze personnes. Toutes sont indépendantes et travaillent sous le statut de salarié porté chez Missioneo. Nous comptons maintenir ce nombre jusqu’à la fin de l’année 2017, avant d’évaluer les résultats et d’en tirer des conclusions dans la perspective d’élargir le dispositif à d’autres intervenants.

Pourquoi avoir choisi de vous appuyer sur une société de portage ?

Indépendamment de l’expertise de notre partenaire en matière d’appui au développement professionnel des consultants , il s’agit avant tout d’une sécurité. L’assurance pour l’Anact d’avoir à faire à des consultants en règle avec leurs obligations sociales ou fiscales.

Bien entendu, l’an prochain, nous n’aurons aucun état d’âme pour élargir le dispositif à d’autres intervenants si nous estimons que l’expérimentation est positive et que la demande existe. Mais, il s’agira préalablement de vérifier la viabilité du modèle économique d’intervention que nous leur proposons. La question se pose car nos méthodes sont assez coûteuses à mettre en œuvre.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@wk-rh.fr. »