Assurance chômage : voici le nombre d’heures de travail minimales requises pour en profiter

publicité

Les nouvelles dispositions liées à l’assurance chômage impliquent de nombreux bouleversement pour les personnes à la recherche d’emploi. Ces mesures concernent entre autres les modalités d’accès à l’ARE (l’allocation d’aide au retour à l’emploi). Voici le nombre d’heures de travail requises pour en bénéficier.

Assurance chômage : du nouveau en 2023

Cette indemnisation remise par Pôle Emploi permet de contrecarrer la perte involontaire de travail. Elle profite notamment aux personnes qui ont perdu leur emploi dans des conditions brusques (licenciement, rupture conventionnelle…). Pour ce faire, ces derniers sont invités à respecter certains prérequis pour pouvoir accéder à l’ARE.

publicité

Parmi les conditions requises, il faut :

  • Habiter à titre permanent en France
  • Être considéré comme un demandeur d’emploi
  • Ne pas accéder au retraite à taux plein
  • Disposer des conditions physiques nécessaires pour l’exercice de l’emploi

Dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage, plusieurs nouveautés vont opérer en 2023. En effet, les chômeurs devront désormais travailler plus de 130 jours, soit 910 heures pour se faire indemniser. Ce délai correspond aux jours travaillés pris en compte par Pôle emploi pour l’estimation des droits dans le cadre de la période d’affiliation.

publicité

Méthodes de calcul

Cette année, le nombre d’heures travaillées pour profiter de l’assurance chômage répond à des modes de calcul basés sur les précédents emplois sur le délai d’affiliation. Ainsi, les heures actives seront prises en compte sur ce laps de temps, quel que soit le nombre d’employeurs avec qui vous avez collaboré. A titre d’illustration, 5 jours seront pris en considération sur une semaine civile.

Pour ceux qui exercent plusieurs emplois en parallèle, le nombre de jour ne sera décompté qu’une seule fois. D’autre part, les jours de formations seront pris en compte partiellement dans l’estimation de la période d’affiliation. Par conséquent, les bénéficiaires pourront y accéder suivant un plafond maximal de 2/3 du nombre d’heures travaillées. Cette mesure reste la même quelle que soit la formation qui a été réalisée.

publicité
publicité

D’autres publications dans 

Seuls les esprits ingénieux peuvent traquer la carte manquante !

Cette déclaration de Michel-Édouard Leclerc va rassurer les consommateurs et les agriculteurs !

Si vous faites partie des 2% de gens capables de déchiffrer cette énigme, c’est que vous avez un QI remarquablement élevé !

Une hôtesse de l’air explique pourquoi il faut éviter d’embarquer en premier dans l’avion !

Trimestres non-utilisés : comment accéder à un remboursement ?

Pain au chocolat ou chocolatine ? Attention à bien choisir vos mots !