Banque : quels sont les risques encourus par ceux qui partagent leur RIB (Relevé d’identité bancaire) ?

publicité

Pour obtenir un quelconque virement bancaire, il convient de partager le Relevé d’identité bancaire au débiteur. Mais cette transaction est-elle sans risques ? Décryptage.

RIB : un dispositif destiné à protéger les particuliers

Pour protéger les particuliers des dangers liés à l’utilisation frauduleuse de leur RIB (relevé d’identité bancaire), plusieurs dispositifs ont été mis en place par les banques. Il faut savoir que certaines organisations ne sont pas autorisées à réaliser des prélèvements sans l’accès au SEPA ou à l’ICS du demandeur. La Banque de France se charge ensuite de décider si la société en question exerce une activité justifiant l’instauration de prélèvements avec ses collaborateurs.

publicité

Ce cas de figure concerne par exemple les opérateurs téléphoniques. Cela dit, un prélèvement peut être initié par un pays étranger grâce au système d’harmonisation des règles. Dans ce cas, les risques que l’ICS tombent dans les mains d’une entreprise malintentionnée sont décuplés. Notons que les prélèvements non autorisés par le titulaire du compte sont systématiquement remboursés dans la mesure où la transaction a eu lieu au cours des 13 derniers mois. Le remboursement peut se faire sur un délai maximal de 10 jours.

Partage du RIB : les précautions à prendre

Pour éviter les mauvaises surprises, il est conseillé de sécuriser la boîte mail avec un mot de passe suffisamment difficile lors du partage du RIB. De préférence, il est recommandé d’opter pour la double authentification. Vous pouvez également demander un chèque à la place du virement pour moins de risque. Si celui-ci est envoyé par la voie postale, il faudra cependant s’attendre à des éventuelles arnaques. Aussi, sachez que l’envoi d’argent cash est interdit car quiconque peut facilement se procurer les billets en question.

publicité

Pour minimiser les risques liés à une utilisation frauduleuse du RIB, il est également possible d’avoir recours au Paylib. Il s’agit d’un service gratuit proposé par les banques et qui aide à effectuer des virements instantanés par le simple biais d’un numéro de téléphone. De cette manière, vous n’aurez pas à divulguer votre RIB. Il en va de même pour les autres plateformes spécialisées comme Lydia et PayPal.

publicité

D’autres publications dans 

8-9 = 8 : défiez votre intelligence en enlevant 2 bâtonnets pour résoudre l’équation !

Défiez votre logique avec ce puzzle mathématique : 12÷4x(5+3)= ?

Fin de l’ASS : quelles conséquences pour les futurs retraités ?

France Travail : des primes accordées aux candidats pour favoriser le recrutement  

Électricité : à quoi faut-il s’attendre avec la fin du bouclier tarifaire ?

Flambée des prix de l’électricité : quid du chèque énergie ?